Afghanistan : plus de 100 morts dans un attentat suicide ciblant une mosquée chiite.




Le départ des États-Unis de l’Afghanistan n’a pas permis à ce pays d’Asie centrale de retrouver la paix. La branche locale de l’organisation État Islamique qui est opposée aux Taliban continue de semer la terreur et pourrait être le responsable de l’attentat suicide de ce vendredi 8 octobre. 

Cette attaque qui s’est produite dans le quartier de Sayed Abad, à Kunduz, dans le nord-est, aurait fait pour le moment plus de 100 morts et plusieurs blessés selon l’organisation des Nations-Unies. Le kamikaze a visé une mosquée chiite. 

Dimanche dernier, une mosquée de Kaboul avait fait l’objet d’une attaque occasionnant la mort de 8 personnes. Elle avait été revendiquée par l’État Islamique. 

Comme le souligne Wassim Nasr, spécialiste des mouvements djihadistes, l’organisation terroriste a consacré la une de son hebdomadaire « Al Naba » à « la guerre avec les taliban ». Le journaliste de France24 ajoute que l’État Islamique a reconnu des raids contre ses cellules à Kaboul et à Parwan en les qualifiant de combats épiques contre la milice apostat. » 

Dans le cadre de cette campagne de terreur, l’EI au Khorassan a posé un nouveau pas en égorgeant un taliban, dans la ville de Jalalabad. Une première que l’organisation a revendiquée en publiant l’identité des auteurs. 

Le porte-parole du gouvernement taliban tente de minimiser la menace que constitue l’État Islamique dans ce pays qui vient de renouer avec la gouvernance des anciens insurgés chassés il y a 20 ans par les américains après les attentats du 11 septembre 2001. 

C’est au détour de négociations accueillies par la capitale du Qatar que les américains ont accepté de quitter le pays à condition que les taliban promettent de ne plus permettre à Al Qaïda d’organiser des attentats à partir du sol afghan.  

En quelques jours, les taliban sont parvenus à reprendre Kaboul, la capitale, entraînant la fuite de plusieurs centaines d’Afghans qui craignaient des représailles pour avoir travaillé avec les Occidentaux.  

Profitant de cette ambiance de panique, l’État Islamique a attaqué le 26 août l’aéroport de Kaboul, tuant au passage 85 personnes dont 13 soldats américains.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.