RDC : l’armée libère 150 otages après trois jours d’affrontements




150 otages ont été libérés, a annoncé mardi l’armée de la République démocratique du Congo. La libération de ces familles s’est faite après trois jours d’affrontements contre les Forces démocratiques alliées (ADF) dans le nord-est du pays.

7 soldats et 15 membres d’un groupe armé sont morts dans les combats. Les otages auraient été utilisés comme boucliers humains, a annoncé le gouverneur militaire de la région et lieutenant général Johnny Luboya.

L’ADF est la plus grande et la plus meurtrière des milices armées qui sillonnent l’est de la République démocratique du Congo. Certaines régions du pays sont en état de siège depuis le 6 mai, afin d’intensifier la lutte contre les groupes armés.

Pour rappel Vingt-deux morts, tel est le bilan des affrontements qui ont opposé durant les trois derniers jours des rebelles ADF aux forces armées congolaises dans la région de Tchabi (nord-est de la RDC), a déclaré un responsable local.

Le lieutenant-général Johnny Luboya, gouverneur militaire de la province de l’Ituri dont relève Tchabi, fait état de sept militaires et quinze rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) tués en trois jours d’intenses combats dans cette région récemment visée par des attaques rebelles.

Les offensives ont été engagées depuis samedi contre des positions des ADF dans la région de Tchabi, a ajouté la même source.