Une députée tunisienne agressée physiquement pendant son discours au Parlement




En pleine séance au Parlement tunisien, la présidente d’un parti a été agressée par un député.

La Tunisie est rongée par une crise politique depuis 2019 et les dernières élections législatives, qui ont laissé un parlement sans majorité claire. Depuis, le bloc laïc et le bloc religieux s’affrontent régulièrement lors des séances, et cela tourne parfois à la violence physique. Entre octobre 2020 et février 2021, vingt-trois actes d’agressions physiques ont été recensés au sein de la chambre basse tunisienne.

Un nouvel épisode a eu lieu récemment. En pleine allocution, Abir Moussi, présidente du parti Destourien Libre et députée tunisienne depuis 2019, a reçu des coups au visage par Sahbi Smara, un député indépendant proche des religieux du parti de la dignité. Après avoir relayé la scène, le Centre Européen pour la Prévention des Conflits “a condamné ce comportement et demandé à que ce député soit déchu de son immunité et jugé”.