Blanquer taclé par l’Américaine ayant repris les Pink Floyd pour appeler à la réouverture des écoles




Maria Balareva. Sputnik France

Malgré la situation épidémique tendue et les milliers de classes fermées, Jean-Michel Blanquer a relayé la reprise d’Another Brick in The Wall prônant l’enseignement en présentiel. Or, cette version de la chanson culte est basée sur la situation en Californie où les enseignants sont déjà vaccinés, rappelle l’auteure au ministre.

Après que Jean-Michel Blanquer a relayé une vidéo reprenant Another Brick in The Wall des Pink Floyd pour prôner l’ouverture des écoles malgré le Covid-19, l’auteure californienne à l’origine des nouvelles paroles n’a pas manqué de lui répondre avec ironie.

Tout en se disant «ravie» du fait que le ministre français de l’Éducation ait «apprécié» sa chanson, elle a tenu à lui rappeler une importante différence entre la situation liée à l’épidémie en France et aux États-Unis.

«[Le titre] est basé sur la situation en Californie, où j’habite et où nos enseignants sont déjà vaccinés. C’est assez différent de la situation en France», a-t-elle gentiment glissé.

Dans la chanson «Une fenêtre de plus sur Zoom» reprenant Another Brick in The Wall du groupe Pink Floyd, des adultes et des enfants américains insistent sur leur volonté de revenir en classe:

«On a juste besoin d’apprendre en chair et en os/On ne peut pas être sur Internet toute la journée/Hey les gars, ramenez-nous à l’école/Au bout du compte, on n’est qu’une fenêtre de plus sur Zoom.»

I’m really pleased that Monsieur Blanquer enjoyed my song. However it’s based on the situation where I live in California, where our teachers are already vaccinated. It’s quite different to the situation in France. https://t.co/cixsH9YaRK — Ifat Orgad (@IfatOrgad) March 29, 2021

Californie contre France

En effet, selon le plan de vaccination annoncé par le gouverneur de l’État de Californie, chaque semaine 10% des doses de vaccin sont réservées aux enseignants et au personnel des établissements scolaires. En outre, tout en possédant son propre service de santé publique, le district scolaire de Long Beach a commencé la vaccination des enseignants plus tôt que d’autres. Ainsi, la réouverture des écoles a déjà eu lieu le 29 mars.

Today, Long Beach Unified became the largest public school system to bring kids back into the classroom. It’s a good day. https://t.co/PNs0eO1C57 — Gavin Newsom (@GavinNewsom) March 29, 2021

Or, la situation est complètement différente dans les écoles françaises, où il n’est envisagé de commencer la vaccination des enseignants qu’à partir de fin avril, selon Jean-Michel Blanquer.

Qui plus est, d’après les chiffres du ministère français de l’Éducation nationale au 26 mars, 3.256 classes ont été fermées à travers le pays.

Les maires républicains de certains arrondissements de Paris ont rédigé le 27 mars un communiqué réclamant «de commencer la vaccination des enseignants et personnels éducatifs pour garder nos écoles ouvertes»:




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.