Celui qui a le pouvoir d’influencer la communauté musulmane en France, «ce n’est pas Erdogan, c’est Macron»




Rachel Marsden. Sputnik France

Le ton monte en Occident contre le Président turc Recep Tayyip Erdogan. Que lui reprochent les Présidents Joe Biden et Emmanuel Macron? Analyse de Sami Hamdi, directeur général d’International Interest, une société d’analyse de risque et de renseignement politique, pour le Désordre mondial.

La Turquie est depuis longtemps –géographiquement et politiquement– à cheval entre l’Orient et l’Occident.

Malgré son statut de membre de l’Otan, les frictions entre l’Occident et Ankara sont permanentes. Et le Président turc Recep Tayyip Erdogan a joué de la rivalité entre l’Occident et la Russie en bouclant des contrats d’achat de matériel militaire des deux côtés. Il mène aussi une politique offensive vis-à-vis de la Grèce et la Turquie occupe près de la moitié de Chypre, un pays membre de l’UE, depuis 1974.

© AP Photo / Christophe Ena

Dans un documentaire diffusé sur France 5, Emmanuel Macron a mis en garde son homologue turc contre toute tentative d’ingérence dans la présidentielle française de 2022. De quoi le Président français parle-t-il exactement? Car les ingérences turques n’ont pas toujours été fustigées. Les États-Unis de Donald Trump n’étaient que trop heureux de les instrumentaliser à leur profit. Erdogan soutenait la politique occidentale anti-Bachar el-Assad en Syrie. Et en Libye, Ankara a protégé le gouvernement reconnu par les Nations unies contre les offensives de l’opposition menée par le maréchal Haftar.

Sami Hamdi, directeur général d’International Interest, une société d’analyse de risque et de renseignement politique, commente les propos du Président français. Pour lui, Emmanuel Macron a exagéré l’influence de la Turquie dans l’ élection présidentielle française.

«La première influence sur les communautés musulmanes n’est pas Erdogan, c’est Macron. Le citoyen musulman en France ne sera pas influencé par les propos du Président turc mais davantage par les mots provocateurs d’Emmanuel Macron au sujet du terrorisme islamiste. Le chef de l’État français a peur: il a perdu la gauche, il a vécu la crise des Gilets jaunes. Aujourd’hui, il se tourne vers la droite car son avenir politique n’est pas clair.» 

Pourtant, le documentaire de France 5 prenait l’exemple de l’Allemagne où Erdogan a été accusé d’ingérence au cours des élections de 2017 lorsqu’il a appelé les Germano-Turcs à voter contre la chancelière Angela Merkel. Sami Hamdi considère que ce cas est différent.

«En Allemagne, la plupart des musulmans sont turcs, c’est plus facile pour Erdogan de communiquer avec ces populations. En France, la plupart des musulmans sont maghrébins, il y a moins ce sentiment de loyauté vis-à-vis du Président turc. Je pense que Macron a parlé d’une menace qui n’existe pas en France.»

Alors, que pourrait craindre Paris? D’après l’expert géopolitique, le Président français critique Erdogan parce qu’il redoute que l’influence de la Turquie ne s’étende aux anciennes colonies françaises d’Afrique.

«La Turquie est une menace sur l’influence de la France en Afrique et au Moyen-Orient. Par exemple, Paris a soutenu Haftar en Libye et Ankara a éliminé la solution militaire pour en imposer une politique. Donc pour Macron, la Turquie aujourd’hui est une menace sur les intérêts français en Afrique.»




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.