Cherté de la vie en Guinée : ces annonces de Kassory qui atterrent les consommateurs




Ces derniers temps, les Guinéens se plaignent de la montée des prix de plusieurs produits notamment les denrées de première nécessité. Mais cette situation, à en croire le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, est la conséquence de l’importation de l’inflation en Guinée. Il a tiré la sonnette d’alarme hier mercredi à l’occasion d’un forum sur les affaires tenu à Conakry.

Le Chef du gouvernement qui se félicite la croissance économique enregistrée dans le pays de 2010 à 2020 et de la résilience face à la pandémie de Covid-19, prévient que le dur est à venir : « Malgré la résilience dont nous faisons montre, les mois à venir vont être durs, parce que les conséquences de la Covid sur le plan international vont se ressentir. »

Ces conséquences, ajoute-t-il, sont déjà perçues par le secteur privé. Puis, il soutient que la Guinée fait face à une inflation importée : « Nous faisons face à une inflation importée [parce que] la contraction de l’activité économique ou de la demande globale a poussé tous les prix à la hausse, y compris les prix des services. C’est pour cela qu’on observe que le coût de transport des conteneurs a augmenté en Guinée. »

Cette situation va donc, selon lui, conduire à l’augmentation des prix de la consommation, surtout que « nous produisons peu […] et importons tout. »

Alors que déjà tout a augmenté sur le marché, les Guinéens pourraient vivre un Ramadan, qui arrive dans un moins, très pénible.