Covid: la communauté hispanique de Los Angeles fauchée par le virus




Aux États-Unis, depuis le début de l’épidémie, les minorités font partie des populations les plus durement touchées par le coronavirus. Et alors que la situation dans la région de Los Angeles devient dramatique, les décès dus au Covid au sein de la communauté hispanique atteignent des niveaux inquiétants.

En deux mois seulement, le nombre de morts au sein de la communauté hispanique de Los Angeles a été multiplié par dix. En novembre, les autorités comptaient trois à quatre décès pour 100 000 habitants. Aujourd’hui, il y en a plus de 40 chaque jour.

Pour les autorités locales, la situation devient plus qu’alarmante. « Notre communauté hispanique paie le prix le plus cher », a déclaré la directrice de la santé publique du comté de Los Angeles. Les Latinos représentent près de la moitié de la population de la région. La majorité travaillent comme femmes de ménage, employés de restaurants, de supermarchés, nounous… Ce qui les expose davantage au coronavirus. La plupart vit aussi dans des maisons ou des quartiers surpeuplés, ce qui facilite la propagation du virus au sein des familles.

De plus en plus de responsables appellent à mieux protéger les hispaniques, mais aussi les autres communautés défavorisées. Certains proposent de revoir la politique de vaccination pour inclure ceux qui sont en premières lignes et qui sont plus à risque.

Le pays entier faisant face à des problèmes d’approvisionnement en vaccins. Pour le moment, le comté de Los Angeles n’a pas encore pu vacciner la catégorie prioritaires du personnel médical.