Ebola – Les Etats-Unis restreignent les arrivées des voyageurs en provenance de la Guinée




Etats-Unis restreignent les arrivées des voyageurs en provenance de la Guinée

A compter de la semaine prochaine, le gouvernement américain acheminera tous les voyageurs qui auront séjourné au Congo et en Guinée vers six aéroports désignés pour inspection sanitaire du virus d’Ebola avant d’être autorisés à rentrer sur le territoire américain.

Les compagnies aériennes doivent aussi obligatoirement receuillir et transmettre des informations sur les passagers aux Centre de Contrôle des Maladies (CDC) pour un suivi et une intervention de santé publique pour tous les passagers à bord d’un vol à destination des États-Unis qui auraient séjourné en RDC ou en Guinée au cours des 21 jours précédents.

Ces renseignements seront communiqués aux états américains et aux services de santé locaux afin de surveiller adéquatement les arrivées dans leur juridiction indique le CDC dans un communiqué aux transporteurs aériens.

Quoique la CDC n’a pas précisé quels aéroports il prévoit d’utiliser, selon plusieurs sources, ce seront John F. Kennedy à New York, Dulles à coté de Washington, D.C., O’Hare à Chicago, Hartsfield-Jackson à Atlanta, Los Angeles International Airport et Newark Liberty à coté de New York. Tous ces aéroports sont considérés comme des « points de surveillance» pour fins de contrôle frontaliers.

Des dizaines de milliers de Guinéens ont élu domicile aux Etats Unis et sont établis à travers tout le pays continent surtout à la cote est de l’axe Boston à Washington.

Depuis quelques semaines, Ebola a refait surface en Guinée qui l’avait éradiqué lors de la précédente pandémie qui a pris fin en décembre 2015 après avoir fait plus de 3.000 morts.

L’administratin Biden en pleine lutte contre la pandémie du Covid 19 prend ces mesures pour éviter la panique qui s’est emparée des Etats-Unis en 2014 lorsequ’un voyageur en provenance du Libéria trouvera la mort par suite d’Ebola dans un hopital de Dallas aux Texas et d’autres seront affectés à New York.

A l’époque le citoyen Donald Trump, avait déclaré parlant de la gestion de la crise par l’administration Obama dans un tweet :