États-Unis: record d’exécutions fédérales depuis plus d’un siècle




Pour la première fois dans l’histoire américaine, le gouvernement fédéral a mené plus d’exécutions en un an que l’ensemble des États. Les exécutions fédérales ont repris sous la présidence de Donald Trump après une longue interruption.

Dix exécutions fédérales ont eu lieu en 2020, c’est le total le plus élevé depuis plus d’un siècle, selon le rapport annuel sur la peine de mort publié ce mercredi à Washington. Et encore, l’administration Trump a prévu encore trois exécutions d’ici l’investiture de Joe Biden.

Parmi ces trois exécutions figure notamment celle de Lisa Montgomery. Si la peine de mort lui est infligée, elle sera la première femme exécutée par les autorités fédérales depuis six décennies.

En agissant ainsi, Donald Trump rompt aussi avec la tradition. Habituellement, la peine de mort est suspendue pendant les périodes de transitions. Jusqu’à l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, les exécutions fédérales étaient rares : il n’y en avait pas eu depuis dix-sept ans.

Le soutien à ce châtiment est en baisse aux États Unis, tout comme le nombre d’États qui l’appliquent. Le Colorado a rejoint cette année la liste de ceux qui ont aboli la peine de mort : ils sont désormais 22.

Le président élu Joe Biden a déclaré qu’il chercherait à mettre fin à la peine capitale. La vice-présidente élue Kamala Harris, ancienne procureure générale de Californie a toujours critiqué ce châtiment.