Exclusivité – Guinée Bissau : La Police judiciaire met la main sur plusieurs centaines de sacs de semences certifiées offertes par….Macky Sall




Exclusivité – Guinée Bissau : La Police judiciaire met la main sur plusieurs centaines de sacs de semences certifiées offertes par….Macky Sall
L’ancien vice-président de l’assemblée nationale et membre fondateur de l’APR, Moustapha Cissé Lo avait raison de parler de mafia concernant la distribution des semences et intrants agricoles. S’il était connu que l’engrais subventionné par l’État du Sénégal était revendu au marché noir dans les pays limitrophes, c’est la première fois qu’il est fait état de don de semences par un président de la République. Au moment où les paysans sénégalais cherchent éperdument semences, la police judiciaire Bissau guinéenne vient de démanteler un gang qui recelait des semences….. offertes par Macky Sall.

De Touba à Kaolack en passant par Kaffrine, Tambacounda, Baker, Matam, Ziguinchor, les paysans sénégalais ne cessent depuis des mois de tirer sur la sonnette d’alarme pour exiger des semences. Pour ceux qui en ont reçu, les propos sont les mêmes : il s’agit de semences de mauvaise qualité. Des faits confirmés par le Syndicat national des techniciens et travailleurs de l’agriculture sénégalaise (SYNTTAS).

Pour avoir dénoncé la mauvaise qualité des semences, le manque d’engrais et la gestion pathétique du ministre Moussa Baldé, Mor Diouf , économiste-planificateur et charge des revendications du SYNTTAS avait été sanctionné par une affectation en complément d’effectifs à Bakel.

Au même moment, le président Macky Sall comme avec le premier lot de vaccins Synopharm offert par la Chine, distribuait en grand seigneur semences et intrants à certains pays comme la Guinée Bissau. Le tout serait passé sous silence si les radars fureteurs de Atlanticactu n’avaient pas décelé la faille. C’est l’arrestation de trois personnes par la Police en Guinée-Bissau pour implication dans un détournement de sacs de semences et engrais donnés par le Sénégal dans le cadre de la coopération entre les deux pays, qui a mis la puce à l’oreille.

« Du jamais vu au Sénégal, après les ambulances offertes en pleine pandémie, les vaccins Synopharm, Macky gâte Umaru Embalò en semences et intrants agricoles au moment où les paysans décrient la mauvaise qualité des semences et la rareté de l’engrais. Qui entretient finalement la mafia dans l’agriculture ? »

Selon Teresa Alexandrinha Dasylva la directrice de la Police Judiciaire « Ses services ont récupéré, lors d’une opération menée la semaine dernière à la suite d’une information, plus de cinq cents sacs de semences et engrais donnés par le gouvernement du Sénégal et revendus par un groupe de jeunes du Mouvement national d’appui à la bonne gouvernance », mentionne t-elle dans le communiqué où elle déclare l’ouverture d’une enquête criminelle pour mettre la main sur deux camions chargés des mêmes produits qui sont recherchés.

« les graines de riz, cacahuètes et haricots et les sacs d’engrais ont été données au ministère de l’agriculture dans le cadre de la coopération entre Bissau et Dakar puis livrées à cette association pour être distribués aux agriculteurs. L ‘ opération a abouti à l’arrestation de trois dirigeants de ce mouvement chargés de la distribution des semences », souligne la patronne de la PJ qui confirme que les trois dirigeants sont poursuivis des crimes d’abus de confiance, de vol qualifié et d’escroquerie.

Pour l’exploitant agricole et ancien député Moussa Cissé, « Je ne me suis jamais rappelé de toute mon existence un président de la République offrir des semences ou de l’engrais à d’autres chefs d’état. Macky Sall vient de donner la dernière estocade à l’agriculture sénégalaise ».

« Le pire, pour des raisons politiques, le président Macky Sall donne des intrants en Guinée Bissau où un trafic de ses semences est découvert par la police judiciaire et ici à Nganda dans le Kaffrine, on nous vend les semences d’arachides de très mauvaise qualité à 230 francs le kilo et l’engrais distribué à 1 kilo par personne ».

Avec de telles pratiques, il va s’en dire que l’autosuffisance tant chantée n’est pas encore pour demain et que les paysans continueront d’être des assistés éternels face à un gouvernement qui continue d’ignorer les priorités nationales.

Cheikh Saadbou DIARRA atlantisactu