France : Le ministre de la Justice entre les mains de Dame Justice




Le ministre de la Justice et garde des Sceaux français, Eric Dupond-Moretti, est mis en examen pour «prise illégale d’intérêts» ce vendredi, par la Cour de justice de la République (CJR), après avoir été interrogé plusieurs heures par les magistrats de ladite juridiction, ont annoncé ses avocats.

Il est suspecté d’avoir profité de son statut pour régler ses comptes avec des magistrats croisés dans plusieurs de ses dossiers d’avocat. Le garde des Sceaux a été interrogé pendant plusieurs heures par les magistrats chargés d’enquêter sur de possibles conflits d’intérêts avec ses anciennes activités d’avocat, rapporte Libération.fr.

Selon toujours le journal français, quelques minutes après l’annonce par les avocats du garde des Sceaux, Jean Castex a, dans un communiqué, pris «acte» de cette mise en examen et soutenu un ministre important depuis son entrée au gouvernement en juillet 2020?: «Les actes à l’origine de cette procédure s’inscrivant donc dans le cadre normal d’exercice des prérogatives ministérielles du garde des Sceaux, le Premier ministre lui renouvelle toute sa confiance et lui demande de poursuivre l’action de réforme et de confortement des moyens accordés au service public de la Justice.»

En coulisse, un conseiller de la place Vendôme fustige le «contrôle» de l’autorité judiciaire sur une décision politique. «Dans cette affaire, il n’y a pas d’argent, on lui reproche des décisions», pointe-t-il.

Et de souligner que le ministre est «serein», car «il tient sa légitimité» du Premier ministre et du président. Dupond-Moretti s’est toujours défendu de toute prise illégale d’intérêts, martelant qu’il n’a fait que «suivre les recommandations» de son administration.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.