Guinèe/Gouécké-N’Zérékoré : un dépôt de kits sanitaires incendié, un militaire mis à l’index




Depuis la résurgence d’Ebola dans la sous-préfecture de Gouécké et en dépit de la sensibilisation des autorités, la campagne de vaccination contre le virus se heurte toujours à une forte réticence de la part des populations.

Pour preuve, des individus sont sortis hier vendredi pour saccager puis brûler le site aménagé pour abriter les kits sanitaires destinés à la vaccination. Un incident qui se produit juste au lendemain du départ du directeur général de l’ANSS, Dr Sakoba Kéita.

Joint par notre rédaction, Mme Haba explique que c’est le décès d’une femme en grossesse dont le mari est décédé d’Ebola, qui a trouvé à son tour la mort lors de l’accouchement alors qu’elle admise au CTE de N’Zérékoré.

« Quand le frère de la femme qui est militaire a été informé de cette mort, immédiatement, il est parti à la sous-préfecture. Mais, il n’y a trouvé personne. Aussitôt, il a été suivi par un groupe de jeunes. Ils se sont ainsi dirigés vers le centre de transit où ils ont saccagé le matériel qui était sur place avant de l’incendier », a témoigné notre interlocutrice.

Par ailleurs, faut-il souligner qu’aucune autorité administratives et sanitaires locales de Gouécké ou de N’Zérékoré, n’a voulu s’exprimer sur cette situation au micro de Guinéenews.