Guinée: La BCRG fait le choix entre garantir la réserve d’importations et la maitrise de l’inflation




Depuis plusieurs mois, le Franc guinéen glisse. sur le marché de change, la monnaie locale continue de se déprécier face aux monnaies étrangères. En effet, l’inflation qui est de 12% est à son plus haut niveau depuis l’avènement au pouvoir du Président Alpha Condé.
Malgré l’augmentation constante des prix de prix des denrées de grande consommation sur le marché entrainée par cette situation, les autorités de la Banque centrale ne semblent pas s’en préoccuper. Leur préoccupation est ailleurs. C’est de garantir plusieurs mois de réserve de devises d’importation. Cela est de un milliard dollars US, représentant ainsi 3,9 mois d’importations, l’une des meilleures dans la sous-région, selon les autorités du pays. C’est d’un cran au déçus de la moyenne recommandée par la Banque mondiale et le FMI, ajoutent les mêmes autorités.

“Il faut savoir que c’est un choix fait par la BCRG dans le cadre de sa politique monétaire. Elle laisse le marché se réguler pour continuer à préserver ses réserves en devises. C’est vrai qu’en période de pandémie, il faut une réserve importante de devises pour palier d’éventuelles crises, mais il ne faut pas cependant perdre de vue que les conséquences liées à inflation peuvent entrainer des soulèvements populaires. Comme on le dit, une population qui a faim, n’a point d’oreilles”, a expliqué un économiste contacté par notre rédaction.