Guinée/Le maire de Kankan aux boulangers : « quiconque vend le pain à 3000 francs sera arrêté »





Contrairement à ce qui a été annoncé hier par les responsables des boulangers de Kankan, il n’y a pas eu de consensus autour du prix du pain dans cette ville. C’est en tout cas l’annonce faite par le maire de la ville, visiblement remonté contre la hausse du prix du pain. Mory Kolofon Diakité menace de sévir contre toute personne qui vendrait la baguette de pain à 3000 francs, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Malgré la suspension de la grève que les boulangers avaient déclenchée le 26 mars dernier, la crise autour du pain n’a pas encore trouvé son épilogue à Kankan. Ce mercredi 31 mars, les fabricants de pain ont annoncé avoir trouvé un compromis avec les autorités autour du prix du pain, ce qui aurait permis la reprise du travail dans le secteur. Mais, le maire de Kankan a démenti cette information. Mory Kolofon Diakité rejette le nouveau prix de la baguette de pain fixé à 3000 francs par les boulangers et annonce que c’est l’ancien prix (2000 francs) qui reste en vigueur dans la ville.

« J’informe toute la population de Kankan qu’aucun consensus n’a été obtenu avec la mairie. Le prix du pain reste et demeure à 2000 francs. C’est une denrée de première nécessité et populaire. Celui qui ne peut pas vendre le pain à 2000 francs, qu’il quitte Kankan pour aller ailleurs », a déclaré le maire de Kankan.

L’autorité locale se montre ferme sur la question. Il promet que toute personne qui vendrait le pain à 3000 francs sera arrêtée. « Quiconque on trouve en train de vendre le pain à 3000 francs, il sera arrêté et traduit devant les juridictions compétentes pour sabotage et activités fantaisistes. Ça c’est très clair », a dit Mory Kolofon Diakité, tout en rassurant sa population que cette crise sera bientôt terminée.

« Il y a des boulangeries électriques qui ont commencé à travailler. Et très bientôt, le président de la République va les mettre à notre disposition. Et nous sommes en train de mener des démarches pour que la farine soit mise à la disposition de la population »,




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.