Guinée/Premières pluies à Conakry : quand les ordures bloquent la route à Entag Nord




La pluie qui s’est abattue la nuit dernière sur Conakry n’est pas restée sans conséquences. A Entag Nord, un quartier de la commune de Matoto, les ordures ont envahi la route, bloquant le passage. Cette situation préoccupe les habitants de la localité, qui souffrent énormément pendant chaque saison pluvieuse, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Il ne s’agit que des premières pluies cette saison à Conakry et déjà, l’alerte est donnée à Entag Nord. Ce mercredi matin, 14 avril 2021, la circulation était difficile sur la transversale reliant Entag marché à Sonfonia Gare. Et pour cause, les ordures ont envahi la route, bloquant le passage. Une situation bien connue des habitants de cette localité, confrontés à ce calvaire pendant chaque saison pluvieuse.

« Chaque année, c’est comme ça : les ordures empêchent la circulation sur le pont construit ici par une société sénégalaise. Il n’y a pas de passage sous le pont permettant aux eaux de ruissellement de passer. Parce que dès qu’il pleut, toutes les ordures viennent s’entasser à ce niveau. Et finalement, les ordures se déversent sur la route et bloquent le passage », explique Ibrahim Camara, un habitant de la localité, ajoutant que cette situation a même entraîné des morts d’hommes l’année dernière.

« Chaque année, il y a des accidents de la circulation qui se produisent ici, à cause des ordures. Je peux confirmer qu’il y a trois personnes qui ont eu des accidents ici. Deux sont mortes sur place devant moi et l’autre est tombée dans le caniveau. Donc cette situation nous fatigue vraiment. Ça fatigue tous les citoyens qui sont là et tous ceux qui pratiquent cette route.

En plus, lorsque le pont est bouché, les eaux de ruissellement se dispersent et entrent dans les maisons et les magasins qui sont dans les environs. Et c’est toujours nous qui prenons des gens pour nous aider à débarrasser la route de ces ordures pour trouver la route. Parce que les autorités ne s’en occupent pas. Donc il est vraiment nécessaire de refaire le pont-là pour que les ordures passent facilement et que la route ne soit plus bloquée », a dit ce citoyen.

Mamadou Mouctar Diallo, un autre habitant de ce quartier, peine même à ouvrir le portail de sa maison, à cause des ordures qui s’entassent à la devanture de la concession. Il exhorte les autorités à intervenir pour soulager les citoyens qui souffrent de cette situation.

« J’habite ici depuis près de 30 ans maintenant. Lorsque la société sénégalaise est venue travailler ici, on leur avait signalé ce problème, mais ils ont fait la sourde oreille. Ensuite, on s’est réunis en commission pour aller rencontrer l’ancien ministre des Travaux Publics, Ousmane Bah. Mais tout cela n’a pas abouti. Ils ont fait le travail comme ils le souhaitent. Maintenant, vous avez vu ce qui se passe ici avec les ordures.

Nous vivons dans ça. Dès qu’il y a une goutte de pluie, nous sommes envahis. Regardez le portail, je ne peux pas l’ouvrir tellement qu’il y a des ordures ici. On se plaint toujours, mais on n’a pas d’aide du tout. Si on dit qu’il faut gouverner autrement, je crois que c’est pour aider la population. Nous aider à nous débarrasser de ces ordures-là. Mais malheureusement, on ne voit rien. Nous avons informé le chef de quartier plusieurs fois, mais il n’y a pas eu de suite ».