Guinée : un patrimoine touristique menacé de disparition




L’un des sites touristiques les plus célèbres de notre pays, le ‘’ Voile de la mariée ‘’, est aujourd’hui fortement menacé de disparition, si rien n’est fait pour sa restauration. Ce site situé dans le district de Ségueya à 13 kilomètres de la commune urbaine de Kindia, est dans un état de dégradation très poussée.

Alors que le déboisement des tecks déshumidifie le site, la plupart des bungalows, décrépits, s’effondrent désormais sous l’effet des intempéries.

Une situation d’abandon qui chagrine non seulement les riverains du site mais aussi des nombreux visiteurs curieux qui viennent d’ailleurs.

« A voir ce site dans cet état, c’est vraiment une désolation pour nous de voir ce patrimoine s’effondrer, nous avons un sentiment de remords. Nous n’apprécions pas du tout cette pratique causée par des hommes inconnus qui continuent de l’agresser de façon sauvage. Parce que les gros arbres qui étaient là réservent un accueil très chaleureux avec une belle humidité aux visiteurs qui n’existent plus mais tout a été abattu », s’indigne Morlaye Sylla, habitant de Seguéya.

Il y a quelques années, les vieux tecks ont été coupés en vue d’être remplacés par le service de l’environnement. Mais le reboisement n’a jamais vu le jour, il y a de cela des années. Des riverains et d’autres citoyens de Kindia y voient une complicité du service chargé de la gestion du site.

«Depuis qu’ils ont coupé ces arbres, nous n’avons vu personne venir faire quoi que ce soit à cet endroit en ce qui concerne son reboisement. Alors qu’ils nous ont dit que c’était pour changer l’image du site. Aujourd’hui ce lieu est à la merci des petits animaux et des reptiles sauvages », déplore Alpha Camara, riverain.

Face aux critiques, le secrétaire général des affaires administratives de la commune urbaine de Kindia, a dû s’expliquer sur la situation.

«C’est à partir de 2005- 2006 que le code des collectivités a été voté à l’assemblée nationale et tous les sites touristiques du pays sont retombés dans le portefeuille des collectivités. Mais nous avons un sérieux problème aujourd’hui avec le ministère du Tourisme. Il y a un décret mais avec la signature d’un protocole d’accord avec les trois ministères à savoir du tourisme, de la décentralisation et de la jeunesse, je crois que bientôt ce site sera bientôt contrôlé par la commune urbaine. Le moment venu nous allons appliquer la loi mais il va petit à petit », a-t-il précisé.

Poursuivant ses explications, Sogbè Mady Diané a indiqué : « aujourd’hui c’est vrai que le site est abandonné mais c’est par la faute de certains responsables. Mais on ne rentre pas dans les détails. Ce qui est important de savoir avec l’appui des partenaires et du gouvernement, que ce site sera bientôt fonctionnel. Il y a un arrêté conjoint qui est en train d’être élaboré par les trois ministères pour définir des modalités de gestion du site voile de la mariée. Et quand ce document sera signé, le projet Intégra qui est en train d’aider le gouvernement aujourd’hui pour freiner l’immigration clandestine des jeunes s’occupera de sa rénovation pour le bien être de la population de Kindia. Après ce travail, il faut que les populations riveraines cherchent à le protéger, c’est à dire en évitant de couper les bois au niveau de la tête de source, parce que qui parle de voile de la mariée parle d’eau, donc la tête de source doit être protégée », ajoute-il.

Il faut signaler que les touristes nationaux et étrangers se font rares sur ce site, autrefois fréquenté pour son allée de tecks imposants et sa gigantesque cascade qui s’écoule sur près de 80 mètres de hauteur.