L’ASSOCIATION DES VICTIMES CRIE À LA TRAHISON




Au lendemain du rapprochement acté entre le président Barrow-en quête de second mandat- et la formation de son prédécesseur, la colère gronde en Gambie.

Alors qu’un sondage révélé, en ce début de week-end, indique qu’une majorité des Gambiens veut une rupture et un désir ardent de justice à plus de 73 %, cette alliance passe mal au sein de l’opinion.

Symbole de cette indignation générale, c’est la réaction du centre des victimes du régime de Jammeh qui se dit scandalisé et ne cache pas sa déception à l’endroit du chef de l’État sur qui il comptait pour obtenir justice, une fois les conclusions de la Commission de réconciliation rendue.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.