Le Nigeria doit-il recourir aux mercenaires pour lutter contre Boko Haram?




Les experts en sécurité estiment que l’utilisation de mercenaires ne sera jamais une solution à la détérioration de la sécurité du Nigéria.

Des analystes en matière de sécurité comme Bulama Bukarti, affirment que cette option ne sera pas une solution. Certains Nigérians suggèrent, en effet, le recours aux mercenaires pour résoudre la crise sécuritaire du pays.

Le meurtre présumé de dizaines d’agriculteurs récemment par Boko Haram dans l’État de Borno, dans le nord-est du Nigéria, a déclenché un débat houleux sur la question de savoir si l’armée du pays peut écraser les combattants de l’organisation terroriste.

Le gouverneur de l’État de Borno, le professeur Babagana Zullum est de cet avis.

Il pense que le recrutement de mercenaires, en peu de temps, peut aider à vaincre Boko Haram.

‘Les mercenaires sont dangereux’

Mais Bulama Bukarti, un expert du terrorisme en Afrique, a déclaré que cela ne soulagerait pas les problèmes de sécurité auxquels fait face le Nigéria.

Il a déclaré que de telles options doivent être considérées avec prudence.

Bukarti estime que les mercenaires commettent souvent des violations des droits humains, comme on le voit dans la plupart des pays qui ont utilisé de telles forces.

“Les mercenaires sont des hommes qui sont formés et armés par des entreprises”, a déclaré Bukarti.

“Ils ne sont pas prévus par la constitution”
Les mercenaires n’ont pas leur place dans la constitution nigériane, à moins que la constitution ne soit rédigée pour leur permettre de prendre le relais, explique Bukarti.

Il poursuit : “On dit que de telles troupes ont été utilisées à l’époque de l’ancien président Goodluck Jonathan, mais mes recherches ne montrent rien de tel”

L’avocat Bulama a déclaré que même si les mercenaires viennent avec leur équipement, ils reçoivent parfois des fournitures et sont payés.

Le coût de la guerre
L’avocat Bulama a ajouté aussi que l’utilisation de mercenaires est très coûteuse pendant la guerre, car d’importantes sommes d’argent sont prévues pour les recruter.

Il a déclaré que la solution est de former des jeunes citoyens pour protéger le pays.

L’avocat a estimé qu’il y a un certain nombre de stratégies qui pourraient être utilisées pour sévir contre les terroristes et mettre fin à la crise de sécurité au Nigéria sans avoir recours aux mercenaires.

Cependant, Bukarti a averti que même si les jeunes du pays devaient être formés et armés, ils devraient être éduqués.

Une sortie de crise

Les autorités nigérianes ont déclaré à plusieurs reprises avoir vaincu Boko Haram, avant que ses militants ne réapparaissent pour commettre d’autres atrocités.

Pour l’instant, beaucoup pensent qu’il est temps que le gouvernement nigérian aborde la réalité de la guerre contre Boko Haram, quitte à recruter des mercenaires étrangers pour mettre fin au conflit qui s’inscrit dans la durée.

Il reste à voir si le gouvernement répondra à ces recommandations ou élaborera d’autres stratégies pour sévir contre Boko Haram.