Les USA tentent de justifier leurs bombardements illégaux en Syrie après qu’une de leurs bases a été visée




Anastassia Verbitskaïa. Sputnik France

Le Pentagone, qui continue d’évaluer les dommages subis par sa base militaire à Deir ez-Zor, insiste sur l’idée que ses attaques contre des installations des «milices soutenues par l’Iran» sont légitimes et visent à protéger ses soldats contre des attaques de drones.

Les dommages subis par la base militaire américaine à Deir ez-Zor en Syrie lors d’un pilonnage sont toujours en évaluation, a annoncé aux journalistes le 29 juin le porte-parole du Pentagone John Kirby, interrogé sur ce sujet lors d’un point presse.

​L’attaque, qui n’aurait pas fait de victimes, est survenue lundi, le lendemain des frappes aériennes menées par l’aviation des États-Unis contre ce que le Pentagone appelle «des installations utilisées par les groupes de milices soutenus par l’Iran», près de la frontière entre l’Irak et la Syrie.

L’armée irakienne a condamné les frappes américaines et les milices ont appelé à la vengeance contre les États-Unis, ajoute Associated Press. Selon M.Kirby, les frappes étaient «défensives» et lancées en réponse à des attaques de ces milices.

Lors du point presse, le responsable n’a cessé de répéter que les États-Unis doivent «protéger [leurs] gens». Le Pentagone est convaincu que les structures ciblées par ses frappes étaient directement liées aux menaces que présentent pour les militaires américains les attaques de drones, selon lui.

John Kirby a confirmé que les attaques de ce genre s’étaient multipliées depuis le début de l’année. «C’est dangereux. Et le Président et le secrétaire d’État ont l’obligation de protéger nos gens et nos installations», a-t-il réitéré.

Le pilonnage de la base

La base américaine, située près du champ pétrolier d’Omar dans le gouvernorat syrien de Deir ez-Zor, avait été attaquée avec des roquettes. Au moins huit projectiles y ont explosé, selon des sources présentes sur place.

Selon Wayne Marotto, le porte-parole de la coalition internationale contre Daech* dirigée par les États-Unis, en réponse à cette attaque, les forces américaines en Syrie se sont défendues en ouvrant un feu d’artillerie. Un tir mené via un drone a blessé l’un des assaillants, a-t-il précisé. «Les forces américaines ont le droit inhérent à la légitime défense», a tweeté le responsable.

M.Marotto a également confirmé qu’aucun soldat américain n’avait été blessé.

Update: On June 28, U.S. Forces in Syria were attacked by multiple rockets, approx. 34 x 122mm rounds of indirec




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.