Mohammed ben Salman a «validé» l’assassinat de Khashoggi, selon Washington




Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salman a « validé » l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018, affirment les services de renseignement américains dans un rapport publié vendredi.

« Nous sommes parvenus à la conclusion que le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salman a validé une opération à Istanbul, en Turquie, pour capturer ou tuer le journaliste saoudien Jamal Khashoggi », écrit la direction du renseignement national dans ce court document déclassifié de quatre pages.

« Le prince héritier considérait Khashoggi comme une menace pour le royaume et plus largement soutenait le recours à des mesures violentes si nécessaire pour le faire taire », ajoute-t-elle.

Le rapport souligne que le prince héritier disposait depuis l’année 2017 d’un « contrôle absolu » des services de renseignement et de sécurité du royaume, « rendant très improbable l’hypothèse que des responsables saoudiens aient pu conduire une telle opération sans le feu vert du Prince ».

Les services de renseignement américains supposent par ailleurs que, à l’époque de l’assassinat de Jamal Khashoggi, Mohammed ben Salman faisait régner un climat tel que ses collaborateurs n’osaient vraisemblablement pas remettre en question les ordres reçus, « par crainte d’être renvoyés ou arrêtés ».