Ouganda : arrestations violentes lors d’un marriage gay officieux




44 personnes ont été arrêtées pour non-respect des mesures sanitaires lors d’un mariage gay officieux, à Nansana en Ouganda, où l’homosexualité est illégale.

La descente de police a eu lieux dans un refuge LGBT de l’association Happy Family Youth Uganda. Pour le président de l’association, Isma Iga, il s’agit d’une répression déguisée de la communauté LGBT.

« Nous étions en train de célébrer un mariage homosexuel. Certains hommes du refuge portaient des robes, du maquillage. Vers une heure du matin, la police a commencé à les arrêter, à les frapper, à filmer des vidéos d’eux. 44 personnes ont été arrêtées. Mais le juge n’a pas rendu de verdict, donc pour l’instant ils sont à la prison de Kitalya. »

« Selon les autorités, ils ont été arrêtés pour non-respect des procédures sanitaires Covid, explique Isma Iga. Mais si vous regardez ce que la police poste sur les réseaux sociaux, ils disent qu’ils ont attrapé des homosexuels lors d’un mariage gay. Ils diffusent les vidéos partout, cela met ces hommes en danger. »

« Le gouvernement reçoit de l’argent de la part d’organisations internationales qui sont pro-LGBT, poursuit le président de Happy Family Youth Uganda. Alors ils inventent des excuses, parce qu’ils ne veulent pas que l’on sache ce qu’il se passe vraiment en Ouganda. »




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.