Sept migrants périssent dans une opération de sauvetage, 120 autres débarquent à Lampedusa




Environ 77 personnes ont réussi à atteindre par eux-mêmes les côtes de l’île italienne de Lampedusa, dimanche, après avoir envoyé plusieurs appels de détresse. La veille, les garde-côtes italiens ont, quant à eux, secouru 40 personnes. Sept personnes ont disparu pendant l’opération de sauvetage, selon un témoin.

“Il faut mettre fin à ces crimes frontaliers !” Un naufrage survenu au cours d’une opération de sauvetage menée par les garde-côtes italiens a coûté la vie à sept migrants dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 février au sud de l’île de Lampedusa, indique la plateforme d’appels de détresse, Alarm Phone, contactée par InfoMigrants.

“L’un des rescapés nous a expliqué que son embarcation déjà en détresse avait chaviré pendant l’opération de sauvetage car plusieurs personnes se sont levées dans la précipitation, déstabilisant le bateau qui s’est alors retourné”, explique un porte-parole.

Dans un communiqué, les autorités italiennes affirment qu’une quarantaine de personnes ont toutefois pu être secourues. Un patrouilleur des garde-côtes, un navire de la Guardia di Finanza et un hélicoptère ont immédiatement engagé des recherches pour tenter, sans succès, de localiser les personnes disparues.

“Le sauvetage de cette nuit a lieu au terme d’une journée particulièrement intense d’un point de vue opérationnel en raison du nombre élevé de bateaux avec des migrants signalés hier”, écrit la garde-côtière dans son communiqué.

“Réticence des autorités à rejoindre rapidement des embarcations en détresse”
Moins de 24 heures plus tard, dans la journée de dimanche, ce sont environ 77 personnes de plus qui sont arrivées par elles-mêmes à Lampedusa après avoir envoyé plusieurs appels de détresse au cours des derniers jours. “Nous ne savons pas encore si elles ont été escortées depuis les eaux territoriales italiennes jusqu’au port ou bien si elles ont été secourues”, précise Alarm Phone qui regrette le manque d’informations communiquées quant aux sauvetages de migrants.

“Il y a toujours une certaine réticence à rejoindre rapidement des embarcations en détresse, en particulier depuis que Malte s’est totalement retirée des opérations de sauvetage, y compris dans ses eaux territoriales”, regrette Alarm Phone. “Les embarcations de migrants sont désormais contraintes de naviguer bien plus au nord et ainsi passer bien plus de temps en mer au lieu d’être pris en charge à Malte.”

Depuis le début de l’année, un peu plus de 2 900 migrants ont atteint l’Italie à bord de petites embarcations, selon le ministère de l’Intérieur, contre 2 065 à la même période l’an dernier. Dans l’ensemble, quelque 34 150 migrants ont rejoint l’Italie par la mer en 2020, une augmentation significative par rapport à 2019, qui avait enregistré 11 470 arrivées.

3 000 migrants interceptés et ramenés en Libye
Dans le même temps, des milliers de migrants continuent d’être interceptés et ramenés en Libye par les garde-côtes avant d’être, pour la plupart, envoyés en centres de détention. Selon Safa Msehli, porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 340 migrants ont ainsi été interceptés vendredi puis 500 samedi.

“Les corps continuent de s’échouer sur les côtes. Combien de personnes supplémentaires seront détenues, maltraitées ou noyées en tentant de fuir, avant que l’approche de l’UE face à la situation ne change ?”, a-t-elle interrogé sur Twitter.

Le nombre de migrants interceptés par les Libyens depuis le début de l’année est estimé à environ 3 000 par l’OIM. L’agence onusienne estime à près de 21 500 le nombre de personnes décédées en tentant de traverser la Méditerranée depuis 2014, dont 161 depuis le 1er janvier 2021.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.