Un jeune guinéen expulsé de “force” en France: ” il a été débarqué à Conakry sans un sou…”




METZ-La grande mobilisation et les nombreux soutiens n’auront pas suffi ! Le jeune guinéen, Ababakar Gassama a bel et bien été expulsé jeudi 1er avril 21, de la France où il était sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français. Dans l’Hexagone ses soutiens à Audincourt s’indigent et s’insurgent contre une décision qu’ils qualifient “d’inhumaine”. Une grande mobilisation était annoncée ce vendredi 2 avril 2021, devant la sous-préfecture de Montbéliard.

“Abakar a été embarqué de force dans un avion vers la Guinée. Alors que ses papiers avaient été certifiés par l’ambassade de Guinée, Abakar est expulsé après des années d’une intégration réussie en France”, s’indigne le collectif de soutien du jeune guinéen.

Ababakar Gassama âgé de 20 ans est arrivé en France alors qu’il était mineur. Il avait réussi avec succès sa scolarité et son CAP de cuisinier. Son téléphone lui avait été retiré et ne lui a été restitué qu’une fois dans l’avion.

Lire aussi-France: La mobilisation grandit autour du jeune guinéen, Abakar Gassama…

Ses soutiens en France affirment qu’il a été embarqué dans l’avion sans test COVID, bien que ce soit la règle, depuis l’apparition de la seconde vague du coronavirus avec les nouveaux variants. “Débarqué à Conakry sans un sou, sans un endroit pour dormir, dans un pays où il n’a aucun soutien et qu’il a quitté quand il n’était qu’un enfant, mais l’Etat Français n’a pas ce genre d’état d’âme”, dénonce une association qui s’est battue pendant des mois pour éviter que ce jeune guinéen ne soit expulsé du territoire français.

Le comité de Soutien engage à continuer la lutte jusqu’au retour d’Ababkar en France. “Avec son avocat nous travaillons déjà à un retour conforme pour peu que les autorités françaises cessent d’instrumentaliser cette jeunesse qui ne saurait être considérée plus longtemps comme des esclaves des temps dit modernes. Nous saisirons la justice hadock pour permettre à Abakar de ne plus se heurter à l’arbitraire, celui qui fait considérer irrégulier les papiers Guinéens”, indiquent les soutiens d’Ababakar.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.