Vente de laissez-passer : Quand notre Consulat de Paris se crée un business dans un document gratuit…




Document gratuit à la base, le laissez-passer spécial se vend au consulat de Paris. Il faut débourser 600 euros, soit 393 194 francs CFA pour obtenir ce document, autorisant à embarquer sur un vol à destination du Sunugaal, renseigne nos confrères de Emadia, repris par Vox Populi.

Vente de laissez-passer : Quand notre Consulat de Paris se crée un business dans un document gratuit...

Or, pour son obtention, il faut juste présenter son passeport et son billet d’avion. En effet, cette information est mise à nue par Mariama Diallo, infirmière à Paris. Cette dernière, jointe par téléphone, explique que des individus mal intentionnés tentent d’escroquer les citoyens, en leur demandant de l’argent pour obtenir le laissez-passer spécial. Un acte qu’elle qualifie d’extorsion de fonds et de corruption auprès des citoyens sénégalais.

«La situation est plus que scandaleuse. Les gens nous interpellent de partout pour dénoncer ces actes. Ce document est gratuit, mais, à Paris, il faut casquer fort pour l’avoir. C’est toute une mafia qui est en train d’être organisée autour de ce document administratif», a alerté Mariama Diallo, renseignant que certains compatriotes vivent le calvaire.

Car, pour être exempts de ce laissez-passer, ils prennent les vols Paris Nouakchott et Nouakchott- Dakar. Poursuivant, elle a dénoncé le traitement réservé aux Sénégalais dans ce consulat.

«Plus de 7000 demandes de passeports sont en souffrance au consulat de Paris. Le consulat, qui est censé nous protéger, nous délivre des documents administratifs, nous prend finalement en otages. Nous ne sommes pas en sécurité là-bas. Certains se font même tabasser. C’est vrai que tout le personnel n’est pas désagréable, mais il se passe des choses graves, scandaleuses dans ce consulat», a révélé Mariama Diallo qui demande l’intervention du secrétaire général des Sénégalais de l’extérieur, Moîse Sarr.

Car, dit elle, beaucoup se plaignent des agissements du personnel du consulat de Paris. Les tentatives de Vox Populi d’entrer en contact avec le consul ont été vaines.