DEVANT LES ENQUÊTEURS, KILIFEU LIVRE SA VERSION DES FAITS




La direction des investigations criminelles est en train de mener une grande enquête sur le trafic des passeports diplomatiques sénégalais. Dans le cadre de ces dossiers, le parquet s’est autosaisi du cas de Landing Mbissane Seck alias Kilifeu. Le rappeur du groupe Keur Gui a été entendu, hier, avant d’être placé en garde à vue. Interpellé par les enquêteurs sur la somme de 2 millions F CFA qu’il aurait reçue, le membre du mouvement Yen A Marre a affirmé avoir été filmé à son insu et avoir juste aidé un ami qui voulait évacuer son fils malade. Pour le visa, il comptait sur un ami, un dénommé Jeremy, chargé des affaires culturelles à l’ambassade de France, apprend-on dans le procès verbal d’audition.

Concernant la somme de 2 millions encaissée, il a révélé que c’était sa commission s’il décrochait le visa dans les plus brefs délais. A l’en croire, il a remboursé une partie de cette somme, à savoir 1,5 million F CFA vu que le document tardait à sortir.

De leur côté, les enquêteurs se sont focalisés sur la séquence de la vidéo où le rappeur parlait de trouver un passeport diplomatique à son ami. Sur cette question, il a reconnu les propos tenus dans la vidéo mais précise-t-il, il comptait sur « quelqu’un » dont il aurait ignoré le nom. Le procès verbal révèle aussi qu’une célèbre journaliste est dans le collimateur des enquêteurs.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.