Saisie-record de médicaments et du yamba / L’ordre des pharmaciens prévient sur la dangerosité des produits saisis




Après la saisie-record de médicaments et yamba par la Douane sur la Petite-côte, le syndicat de l’ordre des pharmaciens du Sénégal est sorti de sa réserve pour alerter sur le danger qui guette la population du fait des conséquences néfastes de ces médicaments. 

Face à la presse, Birahim Dia, membre de l’ordre des pharmaciens prévient : « Parmi les produits saisis, il y a le viagra avec différends dosages et différents conditionnements. Un produit aux effets secondaires néfastes contre le cœur, des antiallergiques et plus grave, on retrouve du sérum, des antibiotiques, des médicaments qui donnent de l’appétit, des associations d’antalgiques et d’anti-inflammatoires ». Le pharmacien précise que ces médicaments sont déclarés comme de faux médicaments. 

« La dangerosité de ces produits relève que c’est de faux médicaments parce que c’est des médicaments dont on ne connaît pas la provenance, c’est des produits dont ne peut pas certifier la qualité. La conservation a été très mal faite, les produits transportés, stockés et dispensés de la plus mauvaise manière », conclut le professionnel… 

La Douane saisit plus d’une tonne et demi de chanvre indien à Fimela, à Nianing, à Fatick et à Kaolack.

Les agents des Brigades maritimes des Douanes de Mbour et de Fimela ainsi que leurs collègues des Subdivisions de Fatick et de Kaolack ont effectué d’importantes saisies de produits prohibés entre le 1er et le 8 juin 2021. Ces saisies qui portent sur 1683 kilogrammes de chanvre indien ont eu lieu entre la Petite-Côte, la Région de Fatick et celle de Kaolack. 

La première saisie est effectuée le mardi 01 juin 2021 par la Brigade maritime des Douanes de Fimela dans les bolongs. Il s’agit d’une pirogue avec, à bord, 225 kg de chanvre indien. La drogue était conditionnée en 9 colis de 25kg chacun. La contrevaleur du chanvre indien est estimée à 17 175 000 francs CFA. La pirogue et le moteur sont également saisis.

Faux médicaments : La Douane opère une saisie entre Mballing et Thiaroye

La Brigade maritime de Mbour a saisi 4,5 tonnes de faux médicaments d’une valeur de 518 317 816 francs CFA, ce mercredi 09 juin 2021.

La saisie a été effectuée, le jeudi 3 juin 2021, entre Mballing, (Mbour) et Thiaroye (Dakar), au cours d’une opération dénommée “Bouclage du Littoral” par les unités douanières, indique un communiqué de la Direction générale des Douanes.

Il s’agit principalement d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, d’orexigènes/fortifiants, d’antiparasitaires, d’anti-rhumes, d’antalgiques, d’antiallergiques, d’aphrodisiaques, de sérums antitétaniques et de solutés.

L’opération “Bouclage du Littoral” déclenchée en vue de renforcer la sécurisation du territoire douanier a permis aux Unités fluviomaritimes d’effectuer d’importantes saisies dont 4,5 tonnes de faux médicaments d’une valeur totale de 518 millions 317 mille 816 francs CFA, selon la même source.

Elle souligne que “ce sont d’abord les agents de la Brigade maritime de Mbour qui ont intercepté un véhicule suspect de type Renault Master sur la plage de Mballing, le jeudi 03 juin vers 22h 30”.

À première vue, ledit véhicule transportait du foin, mais qui était en réalité un moyen de cache, précise le communiqué, relevant qu’une importante quantité de faux médicaments avait été dissimulée sous les sacs de foin, avec au total 2 000 boîtes de divers médicaments.

L’arrestation du chauffeur et une enquête approfondie ont permis de démanteler un réseau de trafic de médicaments dont les cerveaux étaient basés à Thiaroye, selon le texte, ajoutant qu’à la suite d’une “opération de livraison surveillée”, les douaniers ont procédé à l’arrestation du destinataire.

Ils ont également fait la découverte d’une grosse quantité de médicaments dans une maison délabrée située aux environs du marché de Thiaroye.

Cette importante saisie de médicament fait suite à celle effectuée à Keur-Ayip dont la valeur dépassait un milliard et demi de francs CFA. Il faut rappeler que dans la même veine, la Subdivision des Douanes du Port de Dakar a récemment déjoué une tentative de déversement sur le territoire national de plus de 580 tonnes de déchets plastiques convoyées par un navire étranger.

Crédit: Lien source




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.