Un producteur de films attrait à la barre pour avoir grugé la Sonatel de plus de 12 millions




Poursuivi pour abus de confiance portant sur une somme de 12 390 000 millions de francs Cfa au préjudice de la Sonatel, le producteur de film Mouhamadou Diallo a été attrait ce mardi 21 juin 2021 au tribunal des flagrants délits de Dakar. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 29 juin prochain.
En effet, le Chef du département du Contentieux de la Sonatel a formulé une plainte contre le nommé Mouhamadou Diallo, pour abus de confiance portant sur un préjudice de 12 390 000 de francs Cfa. Il ressort de la plainte que dans le cadre de ses activités de développement de la production culturelle locale, la Sonatel avait signé un protocole d’accord pour la réalisation d’une série télévisée de 24 épisodes de 20 minutes avec le Gie Guiss représenté par Mouhamadou Diallo.

Pour ce faire, la Sonatel lui a versé un acompte de 12.390.000FCFA. Toutefois, après avoir encaissé ledit acompte, le nommé Mouhamadou Diallo n’a pas exécuté sa part du contrat.

Interrogé sur les faits, le nommé Mouhamadou Diallo, domicilié à la Cité Sipres 4 a reconnu en partie les faits qui lui sont reprochés. ” J’affirme avoir encaissé la somme de 12.390.000FCFA, mais c’est mon associé Momar Talla Cissé qui a récupéré l’acompte de 12.390.000 f suite à une procuration qu’il lui aurait faite avant de le reverser dans le compte du Gie Guiss. Mais ce dernier l’a utilisé à des fins personnelles”, s’est-il défendu. Des allégations que le nommé Mor Talla Cissé a nié. Néanmoins, il a reconnu que le prévenu lui a remis environ une somme de 5 millions de francs Cfa pour l’achat de matériel dans le cadre du tournage de la série “Elisa”.

La partie civile représentant par Abdoulaye Diack Salla a déclaré que la Sonatel avait signé, avec le nommé Mouhamadou Diallo, un protocole d’accord pour la réalisation d’une série télévisée avec son Gie Guiss. “Le prévenu s’était engagé à livrer les prêts à diffuser au plus tard le 09 novembre 2017, ce qu’il n’a jamais fait. Malgré les multiples sommations par voie d’Huissier de Justice, le nommé Mouhamadou Diallo n’a cessé de leur faire des promesses qu’il n’a jamais tenues”, narre le Sieur Diack.

Selon l’avocat de la partie civile, les faits sont assez simples. Car, le prévenu a avoué partiellement, mais il précise que c’est son associé qui a pris l’acompte de 70 % soit la somme de 12 390 000 francs Cfa. Sur ce, la robe demande au juge de recevoir la constitution de partie civile de la Sonatel comme fondée et sollicite la condamnation solidaire du Gie et du nommé Mouhamadou Diallo et fixe la réparatition du préjudice à 20 millions de francs Cfa y compris la somme antérieure. La défense assurée par Me Bamba Cissé plaide pour que le prévenu soit renvoyé des fins de la poursuite.

Délibéré 29 juin prochain…




1 Comment

Comments are closed.