Macky, à l’épreuve de «Fouta-Tampi» !




dakarmatin.com

Après les régions de Kaffrine et Kédougou le weekend du 29 mai au 2 juin 2021, le président de la République poursuit aujourd’hui, samedi 12 juin la deuxième phase de sa tournée économique d’une semaine dans les régions de Saint Louis et Matam.

Le président de la République entame aujourd’hui, samedi 12 juin, la deuxième phase de sa tournée économique dans le nord du Sénégal, soit deux semaines après la première phase qu’il a effectuée dans les régions de Kaffrine et Kédougou du 29 mai au 2 juin 2021. Et si les déplacements du président Sall dans cette partie du pays ont toujours été de grands moments de communion du fait de la popularité dont-il jouissait auprès de la population locale notamment au Fouta, les récentes manifestations du collectif « FoutaTampi » contre son régime semblent jeter du sable dans la soupe.

Après les régions de Kaffrine et Kédougou le weekend du 29 mai au 2 juin 2021, le président de la République poursuit aujourd’hui, samedi 12 juin la deuxième phase de sa tournée économique d’une semaine dans les régions de Saint Louis et Matam.

Lors de son séjour dans ces deux régions qui prendra fin le 19 juin prochain, le chef de l’Etat va, selon l’Agence de presse sénégalaise (APS), « inaugurer plusieurs infrastructures routières, éducatives, sanitaires et lancer des travaux dans divers secteurs ». Le président Sall démarre, selon toujours l’Aps, son périple aujourd’hui, à Saint-Louis par une visite des casiers de Fanaye et l’inauguration du tronçon routier Tarédji-Podor.

Le lundi 14 juin, il se rendra à Aére Lao, Pété, Mbolo Birane, à Agnam et à Thilogne où il va respectivement inaugurer un hôpital et un poste de santé avant de mettre le cap sur Matam où il va passer la nuit du lundi.

Le lendemain, il préside dans cette localité un Conseil présidentiel de développement puis un Conseil des ministres, le mercredi, avant de lancer respectivement les travaux du Centre régional hospitalier de Matam et l’Aéroport régional à Ourossogui. Alors que les déplacements du chef de l’Etat dans cette partie nord du pays, notamment au Fouta, sont très souvent ponctués par d’intenses moments de communion du fait de la forte popularité dont il jouissait auprès de la population locale, le contexte de la tournée économique de cette année laisse, cependant, craindre un déplacement à haut risque sur certains trajets. En cause, la révolte contre son gouvernement à travers le concept « FoutaTampi », organisée par des jeunes de plusieurs localités de cette partie du pays, longtemps considérée comme le titre foncier du chef de l’Etat du fait d’excellents résultats électoraux obtenus, Il s’agit entre autres, du mouvement, « Talla-Dégage », « Fouta-Insoumis », « Président Yédjo-Fouta », « Podor-Debout », « Matam dit Non », « Kanel va Mal » et « Dande Mayo ».

En conférence de presse hier, vendredi 11 juin, les membres du Collectif des jeunes du Fouta (CJF) ont clairement exprimé leur opposition à la venue du président de la République Macky Sall dans le nord, à travers leur nouveau slogan phare « Fouta Tampi’’ (« Fouta est fatigué). « Nous jeunes du Fouta, par la voix du CJF, disons non à la venue du Président Macky Sall dans la région du Nord, particulièrement chez nous au Fouta.

Après avoir été trahis, déçus par beaucoup de promesses non tenues, à savoir le Conseil des ministres décentralisé, au niveau de Matam avec énormément de milliards qui ont été pressentis dans cette région, avec énormément d’infrastructures qui ont été promis, jusque-là, cela peine à voir le jour. Et Malheureusement les Sénégalais d’ici et d’ailleurs pensent que le président de la République a réalisé monts et merveilles au Fouta », a martèle le porte-parole du jour, Abdrahmane Ndiaye, non moins Coordinateur du Collectif des jeunes du Fouta. Certainement, c’est pour prévenir toute éventualité de manifestations hostiles que les responsables politiques proches du régime comme nous le révèlent nos confrères du quotidien « Source A » dans leur livraison d’hier, auraient procédé au recrutement des jeunes de Dakar pour les convoyer au Fouta moyennant quelques billets de banque. Ces jeunes qui seraient, selon cette même source, payés 5000 FCFA par jour et les agents recruteurs 50 000 FCFA chacun seront mobilisés pour accueillir le chef de l’Etat à toutes les étapes de cette tournée économique.