450 milliards aux jeunes, «des tromperies et rien d’autre», selon Ousmane SONKO




Les promesses d’emplois et les 450 milliards pour lutter contre le chômage ne sont rien d’autre qu’une ruse, selon Ousmane Sonko. Le leader de Pastéef affirme que Macky cherche à tromper les Sénégalais parce que ce qu’il n’a pas fait en 9 ans, il ne peut pas le réaliser en 3 ans.

Le leader de Pastéef ne croit pas un seul instant aux promesses du président Macky Sall de créer des emplois pour les jeunes. Surtout qu’il est à 3 ans de la fin de son mandat. «Ce que tu n’as pas réalisé en 9 ans, tu ne peux pas le faire en moins de 3 ans. Il ne peut rien faire», affirme Ousmane Sonko. «Promettre 450 milliards aux jeunes pour des emplois, après avoir été secoué, c’est n’importe quoi. Des tromperies et rien d’autre», poursuit-il, ajoutant que l’Etat n’a pas vocation à créer des emplois, mais plutôt créer les conditions de la création d’emplois.

«Je l’ai toujours dit: Macky Sall ne peut pas faire de résultats. Ni créer des emplois, ni réduire la pauvreté. Il n’a ni la vision, ni la capacité. On l’accompagne jusqu’à la fin de son mandat, mais cela ne veut pas dire qu’on lui donne carte blanche pour qu’il fasse ce qu’il veut», insiste Ousmane Sonko. Pour lui donc, Macky Sall ne fait que des promesses parce qu’il sait que le peuple lui a tourné le dos. Macky Sall préside aujourd’hui, un conseil présidentiel sur l’emploi.

D’autre part, s’agissant des émeutes de mars, Ousmane Sonko et le M2D vont répondre au mémorandum du gouvernement par un autre mémorandum. En effet, le leader de Pastéef affirme qu’ils vont bientôt présenter, en wolof, leur version des émeutes du début du mois de mars qui avaient secoué le pays. Après le mémorandum, le leader de Pastéef et ses alliés vont ensuite passer à la seconde étape. Une plainte au niveau nationale, d’abord ensuite au plan international, parce que, selon lui, la justice ne traite pas de manière sereine les dossiers politiques. «C’est notre devoir envers les morts et contre ceux qui ont tiré et tué. Le combat ne s’arrête pas là. Tôt ou tard, les auteurs seront punis», prévient Ousmane Sonko, ajoutant que ceux qui sont morts sont des martyrs. Et ils vont se battre pour eux et pour l’aboutissement du projet patriotique pour lequel ils sont morts. «Le combat ne fait que commencer», prévient-il.

Le mémorandum du gouvernement présenté par le ministre Sidiki Kaba accuse Ousmane Sonko d’être responsable des émeutes. Il promet également une commission d’enquête pour faire la lumière sur ces violences. Mais le leader de Pastéef affirme que quiconque veut enterrer une affaire, crée une commission d’enquête. Il soutient aussi que le gouvernement ne s’adressait pas aux Sénégalais mais à la communauté internationale parce qu’il est sous pression.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.