Alioune Ndoye/Soham Wardini, guerre de maires et de nerfs




Deux maires pour un marché. La mairesse de Dakar et l’édile de Dakar-Plateau sont dans une guerre larvée pour le contrôle de la reconstruction de l’historique marché Sandaga

Guerre des maires et des nerfs entre le maire de Dakar-Plateau et son homologue de la ville de Dakar. Les travaux de reconstruction du marché Sandaga ont déclenché les hostilités entre Alioune Ndoye et Soham El Wardini

Deux maires pour un marché. La mairesse de Dakar et l’édile de Dakar-Plateau sont dans une guerre larvée pour le contrôle de la reconstruction de l’historique marché Sandaga. Soham Wardini a ouvert en premier les hostilités. Le maire de la ville de Dakar a trainé le socialiste Alioune Ndoye devant l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) pour exiger l’arrêt de la procédure de passation de marché sur les travaux de reconstruction du marché Sandaga.

La mairie de Dakar se prévaut pour contester la compétence de la commune de Dakar-Plateau d’un état des droits réels qui prouve qu’elle est propriétaire de l’infrastructure. Mais l’Armp s’est dit incompétente dans la décision qu’elle a rendue le 5 mai dernier. Le gendarme des marchés publics donne comme motif le fait que le point de litige ne porte pas sur une question de marchés publics. L’information est donnée par nos confrères de « Libération ». Face à la presse, hier, Alioune Ndoye a répondu sèchement à Soham Wardini.

Lors de ce face à face avec les journalistes qui avait comme seul objet le marché de Sandaga, le maire de Dakar Plateau a prié tous les politiciens de lui permettre de faire l’impasse sur certains débats surtout quand ça concerne la ville Dakar. « Parce qu’il y a des choses que nous accepterons de moins en moins. Il faut que cela soit clair. Si c’est pour donner le marché Sandaga à des privés ou à je ne sais qui pour en faire autre chose que sa vocation originelle, ils auront toujours la commune de Plateau et sa population en face. Que cela soit clair. Sandaga appartient à la commune de Dakar plateau », a martelé Alioune Ndoye.

A l’en croire, au vu des projets mis en place, le débat à propos des travaux de réhabilitation du marché est « inutile et n’a pas de but ni de raison d’être ». Le maire de Dakar-Plateau a avec insistance tenu à lever toute équivoque sur ce dossier. Il a fait savoir que cette affaire a été réglée par un arrêté préfectoral en date du 7 juillet 2020. Et c’est à partir de là qu’il a, souligne-t-il, finalisé son dossier technique et constitué son dossier d’appel d’offres qui est ouvert. « La preuve, c’est le groupement d’une entreprise sénégalaise qui l’a gagné. Le marché a été notifié à l’entreprise le 4 mai qui l’a, aujourd’hui, enregistré en payant ses frais d’enregistrement qui s’élèvent à plus de 61 millions francs. Donc, si on veut nous ramener dans des débats inutiles, je me demande quel est le but », a déclaré l’édile de Dakar-Plateau. M. Ndoye informe qu’il ne reste qu’à envoyer la notification de l’ordre de service de démarrage des travaux. Il a, à cet effet, annoncé que le montant pour la réhabilitation de l’infrastructure s’élève à plus de 7.208.252.418 Francs TTC. Un financement qui sera fait sur fonds propres de la commune de Dakar Plateau pour des travaux qui vont durer 24 mois.

ALIOUNE NDOYE À WARDINI : «Sandaga appartient à la commune de Dakar Plateau»

Le maire de Dakar a également tenu à rassurer les acteurs commerciaux impactés par ce projet. « Vous verrez que ce projet intègre différents soucis. D’abord des riverains qui habitent les alentours, des populations de Dakar-Plateau et l’une des principales destinations quotidiennement des acteurs commerciaux. Dont les plus concernés sont ceux qui étaient dans ce bâtiment, ils sont sans argent depuis 2013 », détaille-t-il. Il assure aussi que la porte est grande ouverte pour ses voisins de Dakar s’ils veulent participer aux projets de réhabilitation de Sandaga. Mais à condition qu’ils n’oublient pas que ce marché appartient à la commune de Dakar Plateau. « Moi, ce qui m’importe, c’est la réalisation de ce projet qui est important pour nos populations », a juré le maire de Dakar-Plateau. Il n’a pas manqué de reconnaître que les travaux auront des impacts sur la circulation et sur la vie des populations de la commune et, surtout, sur les gens qui se trouvent présentement sur les lieux.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.