Antoine Félix DIOME rouvre le dossiers des terroristes : « Le Sénégal n’est pas totalement à l’abri»




Le ministre de l’Intérieur a co-présidé avec la représentante de l’Union Européenne Irène Mingasson, la cérémonie de clôture du programme de coopération pour la sécurité intérieure.

Occasion pour Antoine DIOME de confier que le Sénégal est sous menace djihadiste au regard de ce qui passe dans le sahel. En effet, selon le chef de la sécurité intérieure, « l’Etat à lui seul ne peut faire face à des menaces qualifiées transnationales qui, par essence, transcendent les frontières étatiques ». Raison pour laquelle, le Sénégal a fait appel à l’expertise extérieure pour mieux assurer la sécurité du territoire et empêcher ainsi l’entrée de la menace dans le territoire sénégalais.

« Dans un contexte mondial, régional et sous régional marqué par la prégnance de menaces aux contours diffus, la garantie et la prise en charge correcte de la sécurité sont devenus un défi majeur auquel tous les pays y compris le Sénégal doivent faire quotidiennement face. Autant de fléaux qui sévissent dans le sahel et en Afrique de l’Ouest et face auxquels notre pays n’est pas totalement à l’abri », explique-t-il.

Pour rappel, au mois de mars, le ministre de l’Intérieur a fait une sortie pour déplorer les émeutes qui ont éclaté après l’arrestation de l’opposant Ousmane SONKO et a déclaré que ces faits sont l’œuvre de forces occultes, de terroristes.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.