Barthélemy Dias : le maire qui s’était caché pour être réélu (APR Grand Dakar)




Diantre, le maire le plus impopulaire de Dakar en 2014, qui avait fui la position de tête de liste majoritaire, est aujourd’hui celui qui cherche à tordre le bras à son leader de circonstance Khalifa SALL pour devenir le candidat d’une partie de l’opposition. Khalifa SALL, en homme politique expérimenté, saura juger de cet homme qui n’avait guère frémi pour le trahir au congrès du PS de 2014 et avait décidé de soutenir Feu Tanor contre vents et marées en l’exhortant à ne pas céder « son fauteuil » à des aventuriers pour ne pas nommer Khalifa A. SALL. et A. T. SALL. 
  
Pour rappel, M. Dias a toujours été qualifié de « Putschiste de Dakar » par ses camarades socialistes de Ziguinchor, nous nous accorderons tous pour dire que personne n’était mieux placé à cette époque pour mettre un qualificatif aussi juste, aussi exact sur le personnage. 
Qu’est-ce qui a pu se passer pour que ce maire à la réélection douteuse redevienne si prétentieux pour penser pouvoir légitimement briguer un mandat à la tête de la mairie de Dakar ? 
Il va de soi qu’il compte sur une probable amnésie collective et ses « moments-vedettes » de la covid. 
  
L’homme Dias dit vouloir « Yewwi » Dakar de ses occupations anarchiques auxquelles il a très très fortement joué un rôle, il serait même judicieux d’avancer qu’il en est le principal instigateur en privatisant tous les espaces publics de sa commune, allant de l’ancienne piste à la VDN. Les procédés de M. Dias vont des cantines sauvages déguerpis avec le passage du BRT à l’aménagement de parkings tout au long de la VDN non sans oublier l’unique grand espace public de sa commune qu’il a entièrement privatisé par le biais d’une dite collaboration avec une enseigne de la grande distribution. Les habitants de sa commune se mobilisent contre lui depuis plus de 10 ans et ne décolèrent pas, le dernier mouvement en date ne remonte, tout au plus, qu’au mois dernier et laissait encore et toujours s’exprimer la colère de ceux qui sont prêts à en découdre  pour que le reste du plus grand espace public qu’il souhaite privatiser, soit épargné. Il est à souligner que la destination de cet espace est clairement précisée dans le bail, lequel le met à la disposition de la commune de Mermoz Sacré cœur. 
  
S’agissant de sa campagne, par ailleurs beaucoup trop prématurée et donc illégale, Monsieur Dias écrit sur sa page Facebook vouloir libérer le littoral, non « yewwi »de ses occupations, littoral qu’il a lui-même « weur ndombbo » dans toutes ses limites comprises dans la commune de Mermoz qu’il a du mal à délimiter  et a donné le boum (corde) pour yeew définitivement le littoral. 
  
Nous tenons à rappeler que M. Barthélemy Dias a donné les autorisations de construire suivantes : 
– L’autorisation No 004 du 16 Février 2015, à la société Ocean view qui est une construction parallèle à celle du sieur diallo à laquelle il disait ne pas être d’accord ; 
– L’autorisation No 004 du 10 janvier 2020 à Laila Gandhour, sans compter celle délivrée à la Sipres et à d’autres promoteurs et particuliers. 
  
M. Dias se prévaut aujourd’hui du titre de sauveur de la ville de Dakar comme il s’était prévalu de défenseur circonstanciel et circonstancié de la corniche 
  
Nous tenons à témoin toutes les autorités. Tous les électeurs de la commune de Grand-Dakar, au sens du code électoral, qui manifesteront la volonté de s’inscrire à Grand-Dakar seront accompagnés par nos militants et viendront s’inscrire par tous les moyens légitimes et légaux. Toute personne qui tentera de s’y opposer subira une résistance à la hauteur de ses prétentions. 
  
In fine, les dakarois sauront choisir. 
  
Dakar le 4 septembre 2021 
  
APR GRAND-DAKAR




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.