CE QUI MOTIVE L’ACTIVISME D’AIDA NDIONGUE




CE QUI MOTIVE L’ACTIVISME D’AIDA NDIONGUE

Le Doyen des juges d’instruction a rendu une ordonnance de renvoi en police correctionnelle contre Aïda Ndiongue, Abdoul Aziz Diop et Cie. Mais il nous revient qu’il a été donné des instructions fermes à la Chambre d’accusation de casser cet arrêt.

L’ancienne sénatrice libérale inculpée dans l’affaire des produits phytosanitaires pour laquelle elle est poursuivie pour détournement de 5 milliards Fcfa, avait bénéficié d’un non-lieu rendu dernièrement par la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Aida Ndiongue qui jubilait espérant récupérer ses sous confisqués à la Caisse des dépôts et des consignations (CDC), a vite déchanté, et pour cause. Le Doyen des juges d’instruction a désavoué la Crei, en rendant, le 12 novembre dernier, une ordonnance de renvoi en police correctionnelle. Aida Ndiongue devrait donc être jugée pour tentative d’escroquerie portant sur des deniers publics. Ce n’est pas tout. En sus, le magistrat instructeur a renvoyé en correctionnelle Abdoul Aziz Diop, qui était le directeur de Cabinet du ministre de l’Habitat, Oumar Diallo et coordonnateur du projet Plan Jaxaay, Serigne Ly, ancien coordonnateur du Plan, Ibrahima Diallo, ancien Dg de la Sde et Ndiaga Fall, homme d’affaires. L’ancien ministre de tutelle, Oumar Sarr, a été également incriminé dans cette affaire.

Mais il nous revient de sources dignes de foi, que le Palais aurait donné des instructions fermes à la Chambre d’accusation pour casser cet arrêt. D’ailleurs, apprend-on, c’est ce qui motive l’activisme d’Aïda Ndiongue ces derniers temps affirmant urbi et orbi qu’elle soutient désormais Macky Sall.

La nouvelle alliée de Macky, a célébré en grande pompe récemment une vague d’adhésions de membres de son nouveau mouvement politique et social, le Réseau des Amis et Sympathisants de Aida Ndiongue (RASAN) dont le lancement est prévu au mois de février prochain.

Dans les coursives du Département des Mines et de la Géologie, il se susurre que le DC de Oumar devrait démissionner. Oumar Sarr a nommé une personne renvoyée en jugement, râle-t-on. Quid du député Aziz Diop incriminé dans cette affaire ? Son immunité parlementaire de Aziz Diop devrait être levée si poursuites sont continent…

Dans son ordonnance, le juge a relevé des manquements consistant en des irrégularités dans le cadre de l’attribution de logements, le paiement de salaires et indemnités indus, l’attribution par le ministère des Finances de 50 hectares au Groupe Nabi à l’insu des autorités maîtresses d’œuvre du projet.

Selon toujours l’ordonnance, Amadou Ndiaye, ancien agent comptable du Plan Jaxaay, a soutenu «avoir refusé de cautionner des irrégularités dictées à l’époque par le ministre Oumar Sarr et le coordonnateur du Plan Jaxaay Aziz Diop». Selon le témoignage de l’ancien agent comptable, il y a une facture de 354 millions de nos francs qui ne reflétait pas le devis approuvé dans le marché présenté et qui portait sur la réalisation de bassins de rétention à Wakhinane.