Cheikh Bamba DIEYE : la religion peut et doit bonifier la politique




Le développement de l’Afrique et plus particulièrement du Sénégal passe par le concours des forces, valeurs et connaissances de ses illustres fils, penseurs sur tous les domaines. Et parmi ces derniers, le fondateur du Front pour le socialisme et la démocratie/Benno Jubël (FSD/BJ), Cheikh Abdoulaye DIEYE, dont l’œuvre et la vision ont été revisitées par un parterre d’intellectuels réunis à travers un panel sur le thème: « Religion et Politique: la vision de Cheikh Abdoulaye DIEYE revisitée ».

Pour Cheikh Bamba DIEYE, initiateur de la rencontre, occasion n’a été aussi saisissante que parler de l’œuvre d’un homme qui, à travers le temps, a su allier ses valeurs avec la politique. Le député, qui avait autour de lui acteurs politiques, de la société civile et religieux, a mis en exergue l’importance de la religion pour une politique démocratique, saine, vertueuse à travers le vécu de Cheikh Abdoulaye DIEYE.

« Ce que j’ai appris de Cheikh Abdoulaye DIEYE c’est qu’une personne qu’elle soit musulmane simplement croyante dans n’importe quelle religion, et qui assume cette croyance, peut être un élément extrêmement important pour la pérennité de la paix, de la probité et du travail dans une société. Et comme Abdoulaye DIEYE a été un homme spirituel accompli, un acteur politique reconnu, il est nécessaire de prendre sa vie comme exemple afin que les acteurs politiques et surtout les jeunes puissent comprendre que la politique, une personne peut la faire en étant droite, honnête, en respectant sa parole, en disant la vérité avec courage et en la défendant. Il peut également travailler pour son pays sans utiliser l’insulte ou la force comme arme. Et c’est ce dont on a besoin dans ce Sénégal d’aujourd’hui », déclare-t-il.

Selon le leader du FSD/BJ, ces hommes de Dieu qui se sont engagés dans la politique pour développer la cité et susciter l’épanouissement de ses populations sont ceux-là qui doivent servir d’exemples. Leur démarche et leur vision, estime-t-il, sont à même d’inspirer toutes les générations.

Présent à la rencontre, Imam KANTÉ a fait un plaidoyer pour le retour aux valeurs propres au Sénégal à travers une nouvelle offre politique. Préconisant “l’arrêt du mimétisme”, il estime que les hommes politiques sénégalais n’ont pas besoin d’importer des valeurs. “il faut d’abord s’enraciner avant de marquer une ouverture, il faut donc d’adosser sur les valeurs de l’Islam pour enfin s’ouvrir et arrêter le mimétisme », insiste-t-il.