Corruption – Le Sénégal dans la zone rouge: Moustapha Diakhaté indexe les “gaps ambulants” du régime




Le Sénégal toujours dans la zone rouge des pays les plus corrompus. C’est du moins ce qui ressort des résultats de l’indice de perception de la corruption 2020 de Transparency international. Une situation qui, sans aucun doute s’explique par ce que Moustapha Diakhaté appelle “Les gaps ambulants de la majorité présidentielle“.

Pour l’ancien président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY), Moustapha Diakhaté, ceci serait le “côté pile de l’échec de la gouvernance vertueuse de Macky Sall“.

Le Sénégal toujours dans la zone rouge et les interpellations du Forum civil…

En effet, c’est ce jeudi 28 janvier que les résultats de l’indice de perception de la corruption 2020 de Transparency international ont été révélés. Le Sénégal reste dans la zone rouge avec le même score depuis 2016, c’est à dire 45/100. Ce qui avait occasionné la réaction du Forum Civil qui, par la voix de son Coordonnateur, Birahim Seck, avait fait des recommandations au Président Macky Sall.

Gaps ambulants…

Sur sa page Facebook, Moustapha Diakhaté n’a pas été tendre avec ses anciens alliés: “Avec ces hauts fonctionnaires politiciens et autres directeurs brusquement devenus des gaps ambulants, le Sénégal restera longtemps dans la zone rouge de l’indice de perception de la corruption. Au lieu de travailler pour le Sénégal, ils passent leur temps à distribuer de l’argent ou écumer les plateaux de télévision pour débiter des inepties pour se remarquer par le Président de la République Macky Sall“.

Suppression de CREI…

“Ces opportunistes carriéristes transformés en machines à sous sont le meilleur plaidoyer pour la suppression de CREI et de tous les corps de contrôle. Ce sont ces gens qui méritent d’être privés de liberté et non BOUBACAR SEYE“, conclut-il.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.