Décès de Awa Diop et de Fambaye Fall Diop : L’hommage de Aminata Mbengue Ndiaye




Affectée par la disparition de Awa Diop et de Fambaye Fall Diop, la secrétaire générale du Parti socialiste regrette un «vide sidéral» dans l’espace politique. Aminata Mbengue Ndiaye rend hommage à la Libérale et à la Socialiste.

Par Babacar Guèye DIOP – L’une était une Libérale et l’autre une Socialiste. Les décès de Awa Diop et de Fambaye Fall Diop, survenus la semaine dernière, affectent Aminata Mbengue Ndiaye. «Quelle triste et bouleversante nouvelle pour les femmes, en ce jour béni de l’Aïd el kébir, que celle du décès de notre sœur l’Honorable Awa Diop, ancienne députée, ancienne ministre», a écrit la secrétaire générale du Parti socialiste.

La présidente du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) regrette une «farouche militante» de l’émancipation de la femme. «Je me souviens encore qu’elle fut aux côtés de ses sœurs, toutes obédiences confondues, regroupées au sein du Caucus, au cœur des combats que nous avions menés ensemble, pour l’avènement de la loi sur la parité au Sénégal», se rappelle le successeur de Ousmane Tanor Dieng.

Awa Diop part, selon Aminata Mbengue Ndiaye, en laissant le souvenir d’une «femme imbue des valeurs cardinales de notre société, des valeurs de générosité, d’ouverture, de sincérité, de solidarité et surtout de jomm et de kolleure». La secrétaire générale du Ps s’incline «pieusement devant la mémoire de cette grande militante libérale qui a été un modèle achevé de loyauté, de fidélité et d’engagement politique aux côtés de l’ancien président de la République, Maître Abdoulaye Wade».

Au nom du Parti socialiste, Mme Ndiaye présente «ses condoléances émues au Président Abdoulaye Wade ainsi qu’à toute sa famille biologique et prie pour le repos de son âme au paradis».

Fambaye Fall Diop fut la première femme nommée ministre déléguée chargée des Emigrés, en octobre 1984, sous le premier mandat du Président Abdou Diouf. Pour Aminata Mbengue Ndiaye, sa disparition vient de créer un «vide sidéral» dans l’espace politique et social.

Elle ajoute : «Portant haut la stature altière de la Saint-Louisienne pure souche, Fambaye était tout de générosité et d’altruisme. Rassurante et apaisante, son port et sa tenue, même dans le monde politique, étaient tout de retenue et de respect. Sevrée aux valeurs fécondes du Socialisme qu’elle a cultivées toute sa vie durant, elle aura été d’une rare exemplarité, dans ses prises de position et sa manière toute sobre et tout aussi efficiente de servir l’Etat du Sénégal. Educatrice émérite, disciple vertueuse de Serigne Touba, elle a toujours marqué ceux qui l’approchent par la sérénité qu’elle dégage et la confiance qu’elle inspire.»

Syndicaliste chevronnée, la défunte et mère de Pape Maël Diop n’a jamais cédé sur les principes et la défense des intérêts matériels et moraux de ses mandants, témoigne la présidente du Hcct. «Elle siège dans le cénacle restreint des égéries du Parti socialiste, aux côtés d’illustres disparues qui ont pour noms Caroline Faye, Adja Arame Diène, Man­toulaye Guèye, Fatoumata Kâ, Siga Sèye Coulibaly, Léna Fall Diagne, Fatou Ndongo Dieng, Thérèse King, entre autres», conclut-elle.

bgdiop@lequotidien.sn