Macky dégomme, nomme et menace : Tout ça pour un 3e mandat !




On est amené à se demander si les sénégalais en sont devenus des parias à force d’assister à un pouvoir qui ne sait plus où donner de la tête. Du pilotage à vue au tâtonnement dans la gestion du pays, le Macky continue sa descente aux enfers. Après avoir dégommé plusieurs de ses proches, nommé de nouveaux alliés, son dernier plan consiste à museler la presse et tout ça pour un 3e mandat qui risque de lui coûter très cher.

Les sénégalais sont à présents anesthésiés aux élucubrations d’un pouvoir dont l’usure du temps a mis à nu ses limites intrinsèques dans la gestion décente du pays. Les hommes de cultures et les intellectuels auront beaucoup à gloser ou à écrire sur ce pouvoir qui aura déçu tout un peuple, toute une génération d’hommes et de femmes qui espéraient voir le bout du tunnel après un régime de Wade contrarié et ubuesque.

L’enjeu d’un 3e mandat aux antipodes de notre charte fondamentale est devenu la porte ouverte à tous les abus d’un pouvoir musclé qui ressemble à une auberge espagnole. Chaque jour que Dieu fait, il échafaude un nouveau plan machiavélique contre le peuple sénégalais dans le seul but d’assouvir ses intérêts partisans.

En effet après avoir envoyé en prison des opposants dont le seul tort est d’avoir des ambitions présidentielles, le Macky dégomme tous ses proches tentés par l’idée de s’opposer à un 3e mandat.

Ensuite,il nomme au gré de ses humeurs à des postes de responsabilité étatiques.C’est bien le cas du leader de Rewmi Idrissa Seck et du maire de Thiès Talla Sylla. Ironie du sort, il découple ses prouesses et veut achever ce qui reste de Khalifa Sall en allant jusqu’à vouloir supprimer la ville de Dakar.

Une entité qu’il n’est jamais parvenu à faire tomber dans son escarcelle. Et pour mener les sénégalais en bateau, il invoque le principe de communalisation de certaines grandes villes du pays. Tous les spécialistes des collectivités locales s’accordent à dire qu’une telle donne serait un véritable recul démocratique.

Et comme si cela ne suffisait pas, le Chef de l’Etat menace publiquement les médias en ligne, croyant fermement être à mesure de mettre en orbite l’idée d’un 3e mandat.

Non seulement, il a une cohorte d’individus prêts à sacrifier le pays pour assouvir leur dessein mais aussi et surtout, il tente par la même occasion de s’attaquer frontalement aux médias qui ne lui sont pas favorables.

Wade est bien passé par là mais il en a eu son grade. Les médias ne reculeront jamais devant un Chef de l’Etat qui viole impunément la Loi et qui concède à un membre de sa famille la moitié du budget national.

Dans ce pays, l’on se connait bien si l’on se regarde les yeux dans les yeux. Les Sénégalais ne se laisseront jamais faire car ce qui importe ce ne sera jamais les beaux yeux d’un Président de la république qui se croie tout permis.

Ce qui importe pour nos compatriotes, c’est de sauver le Sénégal du gouffre dans lequel il est englué. Si le 3e mandat est passé en Guinée et en Côte d’Ivoire, il ne passera jamais pour cette fois-ci au Sénégal.

Que l’on dégomme, que l’on nomme et que l’on menace n’importe comment, ça ne passera jamais car, il y a des sénégalais qui sont prêts à donner de leur vie pour protéger leur pays des affres d’un pouvoir qui n’échappera pas à la guillotine du peuple .Le temps est un bon juge. Diantre !