Macky Sall explose !




Après avoir envoyé son ministre des Forces armées au front, le président de la République Macky Sall est revenu, hier, sur les émeutes de mars, en disant toute la rancœur qu’il en a gardée. Il met en garde ceux qui seraient tentés de reproduire de tels actes.

C’est fait. Après avoir contenu sa colère depuis les émeutes qui ont secoué tout le Sénégal, Macky Sall a explosé, hier, face aux jeunes venus des 14 régions du Sénégal et de la diaspora. ‘’Au-delà de ce programme (le Programme d’urgence pour l’insertion socio-professionnelle et l’emploi des jeunes) et des moyens déployés pour le mettre en œuvre, il nous reste à poursuivre et à engager la bataille pour la revitalisation des valeurs : valeurs humaines, valeurs citoyennes, valeurs civiques et valeurs patriotiques’’.

Le chef de l’Etat d’enchainer : ‘’Ce qui s’est passé, dernièrement, si le Sénégal n’était pas un pays démocratique, croyez-moi, le bilan aurait été catastrophique. Il n’est pas possible, dans un pays, de se réveiller, de tout détruire sans conséquence. Quelques démocrates que nous soyons, il y a des limites que tout le monde doit respecter.’’

Pour le président de la République, ce serait commettre une erreur de prendre les concessions de l’Etat pour une faiblesse. Il peste : ‘’Il ne faut pas croire un seul instant que l’Etat est faible. Ce serait une grave erreur. Donc, les valeurs civiques, nous devons les respecter. Au premier chef, les jeunes doivent les respecter. C’est comme ça qu’on pourra vous accompagner, vous aider. Ce n’est pas en vous faisant miroiter des chimères qu’on vous sortira des difficultés. Ceux qui vous le disent vous trompent.’’

Selon lui, il faut travailler pour la restauration des valeurs. Le rôle de l’école et des Daaras, renchérit-il, est d’apprendre aux citoyens les bons comportements. ‘’Gor du def yenn yi’’, clame le président, qui vante les mérites de la démocratie sénégalaise. ‘’Seule une démocratie peut tolérer ce qui s’est passé. Il y a des pays où personne n’ose aller attaquer des postes de gendarmerie, des tribunaux, les brûler, brûler les maisons d’autrui. Cela est passé, mais cela ne peut plus se passer. Il faut que l’on sache que ce pays nous appartient. Donc, il faut qu’on le préserve…’’.

Le président Sall ne s’est pas arrêté là. Sans les nommer, le chef de l’Etat interpelle ceux qu’il considère comme les instigateurs des récentes émeutes. ‘’… Quand tu le fais, il faut savoir que si on te suit, cela peut être difficile pour toi aussi. Ce pays, personne ne peut le détruire. Il a été bâti, depuis des générations, par nos ancêtres. On ne peut détruire tout ça par une baguette magique et aller vers l’aventure’’. Et d’ajouter : ‘’Il ne faut pas que les gens croient que, parce qu’à l’étranger, on vous soutient ou on vous entraine à aller vers l’anarchie, que vous pouvez semer l’anarchie. Il faut savoir marquer les limites. Et nous, nous sommes au service du pays. Nous sommes ouverts et avons lancé un dialogue, au lendemain de ma réélection. Et ce que l’opposition a eu, elle ne l’aurait jamais eu par la confrontation.’’




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.