“Niasse nous a dit qu’il ne s’agit pas d’une plainte contre X…”




Après les déclarations de ses camarades de l’opposition, qui ont boudé la séance plénière de ce mercredi dédiée à la validation de la commission ad hoc, Abdoulaye Wilane a donné sa version des évènements. Le député membre du groupe parlementaire Benno Bok Yakaar s’est prêté aux questions des journalistes sur les points soulevés par ses collègues membres de l’opposition.

La lettre du procureur : «Lever l’immunité parlementaire de quelqu’un ce n’est pas l’accuser. C’est simplement lui donner la chance d’aller répondre aux enquêteurs et de pouvoir se blanchir. Le président Moustapha Niasse et l’Honorable député Dié Mandiaye Ba nous ont précisé que dans sa lettre, le procureur a dit qu’il a besoin d’un député du nom de Ousmane Sonko pour les besoins de l’enquête. Il a formulé une demande pour la levée de son immunité parlementaire afin qu’il puisse être entendu.»

Sonko ou X ? «Il nous a dit qu’il ne s’agit pas d’une plainte contre X. Nous avons demandé au président Niasse durant la plénière, car la plénière est souveraine. Il nous a dit qu’il ne s’agit pas d’une plainte contre X. Il s’agit d’une saisine aux fins de levée d’immunité parlementaire concernant un député qui s’appelle Ousmane Sonko qui intéresse, pour les besoins d’une enquête, le procureur général.»

Reproches des députés de l’opposition : «Ce qu’ils ont dit est faux. Une seule personne a posé une question préjudicielle. C’est l’honorable député Toussaint Manga. Quand il a posé la question le président de la commission et le rapporteur ont répondu. Puis c’est soumis aux voix. Nous avons respecté les procédures de bout en bout (…) L’opposition fait du cinéma. Ils ont donné leurs représentants dans la commission ad hoc qui va, à partir d’aujourd’hui, se réunir. Ils vont partir à la réunion. Ils font de la théâtralisation. Je suis choqué par cette attitude cynique.»




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.