Promotion de l’habitat social : le Hcct propose une concertation, en amont, avec les concessionnaires publics




Pour réussir sa politique d’habitat social, l’État est appelé à favoriser une large concertation, en amont, avec les concessionnaires publics d’eau, d’électricité, d’assainissement, etc. C’est la suggestion sortie, hier, d’une rencontre au Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), dans le cadre de la première session ordinaire de l’année 2021.

La Présidente de Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), Aminata Mbengue Ndiaye, a appelé, hier, à une concertation plus large et en amont avec les concessionnaires du service public de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement, dans le cadre de la politique de l’habitat social au Sénégal. « L’habitat social préoccupe particulièrement les pouvoirs publics, comme en témoigne la mise en œuvre du programme des 100.000 logements sociaux initié par le Président de la République. Pour la réussite de ce programme, nous appelons à une concertation, en amont, avec les sociétés d’électricité, d’eau, d’assainissement et de téléphonie », a préconisé Mme Ndiaye.

Dans le cadre de sa première session ordinaire de l’année 2021 ouverte, le 9 mars dernier, sur le thème : « Collectivités territoriales et promotion de l’habitat social », le Hcct est en train de faire des auditions et des tables rondes avec des acteurs privés comme publics impliqués dans la politique de l’habitat social initié par l’État.

Dans cette politique, figurent en bonne place le Programme des 100.000 logements sociaux ainsi que l’action des promoteurs immobiliers. Dans le panel organisé hier mercredi, les directeurs généraux des sociétés publiques d’électricité et d’assainissement ainsi que des responsables de sociétés de téléphonie ont appelé à une concertation en amont. Ceci pour permettre aux bénéficiaires de ces programmes d’habitat social d’avoir les services sociaux de base dans leurs maisons à l’installation.

Dr Ababacar Mbaye, Directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), a appelé à une prise en compte des orientations des Plans directeurs d’assainissement dans les lotissements afin de permettre une bonne gestion des inondations. Dans ce sens, il a plaidé pour des moyens conséquents dans les structures primaires de collecte. « Les grands projets immobiliers doivent aussi se faire sous la responsabilité de l’Onas pour mieux cerner la problématique de gestion des eaux usées et pluviales », a-t-il ajouté.

Du côté de la Sonatel, le responsable de la communication, Abdou Karim Mbengue, a aussi fait le même plaidoyer avec une implication en amont, trois ans avant, pour anticiper sur la couverture téléphonique. M. Mbengue a donné l’exemple du retard de la desserte téléphonique de certaines zones de Rufisque, parce que « la Sonatel n’est pas au courant de leur installation ». « Avec la croissance urbaine, le logement est au cœur des préoccupations des municipalités. Échelon de proximité et à la première ligne face aux attentes des habitants, la municipalité doit concourir à mettre en œuvre des dispositifs et créer des équipements pour satisfaire les principaux besoins, notamment des familles défavorisées », a souligné la Présidente du Hcct, Aminata Mbengue Ndiaye.