Statut des Villes: Aliou Sall appelle à un débat «serein» pour arriver à « une réforme de la réforme»




Le président de l’Association des maires du Sénégal (AMS), Aliou Sall, s’est prononcé sur le débat soulevé suite à la dernière sortie du ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, Oumar Gueye, annonçant la suppression prochaine des 5 villes au Sénégal en vue de la mise en œuvre de la deuxième phase de l’Acte III de la décentralisation.

Le maire de la ville de Guédiawaye, qui soutient la position du porte-parole du gouvernement, a indiqué, dimanche, dans l’émission « Grand Jury » sur la Rfm que cette polémique est teintée de beaucoup de nostalgie.

« On parle de disparition de la ville de Dakar comme s’il s’agissait de prendre des bulldozers, de raser l’hôtel de ville, de raser les services de la ville. C’est un débat qui est devenu trop passionnant. Mais moi, je pense qu’il y a moyen de débattre sereinement pour qu’on puisse arriver à une réforme de la réforme puisque c’est de cela qu’il s’agit », a-t-il notamment précisé.

« Aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, il y a nécessité d’appliquer cette réforme », a expliqué Aliou Sall qui avance que « s’il est mentionné sur votre bulletin de naissance ‘né à Dakar’, sachez que vous êtes un grand privilégié parce que depuis 2014, cette mention n’existe plus ».

Allant plus loin, le responsable de l’Alliance pour la République (APR) rappelle qu’avec « l’Acte III de la décentralisation, les compétences en matière d’état-civil ont été complètement transférées vers les communes. Donc, la mention : né à Dakar, à Guédiawaye, Rufisque ou à Thiès, elle n’existe plus depuis 2014 ».

A l’en croire, conformément au Code général des collectivités territoriales, la ville existe bel et bien comme collectivité territoriale, mais c’est une collectivité subjuguée, c’est-à-dire qu’elle peut ne pas exister au titre de l’Acte II de la décentralisation.

« Dans l’article 1er dudit Code, il est dit que les collectivités locales maintenant collectivités territoriales, sont le département et la commune. Plus loin, il est dit qu’une ville peut être créée pour regrouper plusieurs communes-là quelque part où il y a une certaine continuité urbaine et où ces communes ont un certain nombre de critères de convergence permettant de mutualiser un certain nombre de compétences », détaille Aliou Sall. Par conséquent, conclut le président l’AMS, « cette façon de s’agripper sur le concept de maire, sur l’appellation de maire ou de ville est plus de la passion que de la raison ».