Yankhoba Diattara:Sonko Et Bougane Profitent De La Crise Pour Exister




«Pour le cas de Ousmane Sonko, je voulais même dire « Sonkonavirus » (rires). Sonko, il est comme le virus. Il mute, il évolue et il change. Prenez l’évolution de l’argumentaire de Sonko. Il mute, il évolue, il s’adapte en fonction des malheurs des citoyens. Or, le président Idrissa Seck avait dit qu’on ne surfe pas sur le malheur des Sénégalais. Il préfère contribuer à la recherche de solutions, que d’utiliser le malheur des citoyens pour se positionner. Et nous, nous sommes dans la recherche de solutions.Nous ne sommes pas dans une dynamique de saborder les efforts déployés par les autorités. Aujourd’hui, nous sommes dans un contexte mondial extrêmement difficile.Aucun pays n’a la solution ou n’a aujourd’hui une solution, par rapport à la Covid-19. Aucun système de santé ne résiste aujourd’hui à ce virus. C’est le moment de la réflexion, de la mutualisation des intelligences, de la synergie d’actions pour que
nous puissions faire face. Le virus n’épargne personne. Il ne connaît pas l’opposant, ni l’homme au pouvoir. Le virus, il estfoudroyant,
surtout le variant Delta. Ce qui est attendu des patriotes, ce sont des solutions. Moi je doute même du patriotisme de Ousmane Sonko.
Ce qui est attendu des citoyens responsables, c’est vraiment de contribuer aux efforts du gouvernement par la sensibilisation. Depuis le début, le président Idrissa Seck a voulu répondre à cela. Il disait que l’eau qui sert à éteindre le feu n’a pas besoin d’être filtrée. Ça,
c’est fort. C’est ce que nous attendions, des Sonko et autresDany. Ce sont d’ailleurs de jeunes leaders qui viennent d’arriver et qui veu-
lent profiter d’un contexte, d’une situation pour se positionner. Mais ce sont des gens qui n’ont jamais rien apporté à ce pays. Je pense que ces gens n’ont pas de leçons à donner. Ousmane Sonko avait violé les interdictions. En plein couvre-feu, il se permettait de faire des sorties nocturnes.Donc d’aller faire la fête. Ça, c’est extrêmement grave. Lui, il n’a pas droit à la parole. Il n’a pas de leçon à donner à qui que ça soit. Ce que nous attendions de lui et autres, c’est de sensibiliser les Sénégalais, de les inviter à la vaccination », a déclaré ce jour le ministre de l’économie numérique et des télécommunications dans les colonnes de L’As.