L’Etat « boude » la Ziarra annuelle de Léona Niassène, le khalife général répond : « Dieu a fait que tout est au complet, rien ne manque »




La famille Léona Niassène s’est débrouillée pour assurer le bon déroulement de cette édition de sa Ziarra annuelle. Les autorités étatiques et locales ne se sont pas impliquées, dans la préparation de l’événement. Ce qui met le khalife général de Léona Niassène, Cheikh Ahmed Tidiane Niasse, dans tous ses états. A ses yeux, l’Etat a décidé de montrer son indifférence totale à l’organisation de la cérémonie religieuse, mais, a-t-il prévenu, ‘’les autorités étatiques doivent faire attention’’, car il sait répondre aux attaques.

‘’Vous n’avez vu aucune autorité, ni force de l’ordre pour assurer la sécurité. L’Etat a croisé les bras, cette année, concernant l’organisation. Si je croise les bras, ils sauront que je sais croiser les bras’’, a tonné le khalife sous les applaudissements des fidèles.

Le religieux d’ajouter : ‘’Ce qui me fait plaisir, c’est que pas un sac de riz n’a été donné, comme contribution de l’Etat, mais Dieu a fait que tout est au complet, rien ne manque. Des gens m’ont appelé pour donner des tonnes et des tonnes de riz, de l’huile… Ils m’ont remis plus que ce que l’Etat donnait.’’

Le président du comité d’organisation, El Hadj Niasse, renchérit qu’ils n’ont reçu aucun soutien matériel de l’Etat du Sénégal. Même au niveau le plus déconcentré. ‘’C’est nous qui avons tout mis en place, bâches, chaises, etc.’’, renseigne-t-il. En sus, il se félicite que les fidèles aient pris d’assaut la cité religieuse.

En effet, les invités sont venus du Fouta et d’autres horizons. Ils sont arrivés jeudi dernier. ‘’Pour la sécurité, nous avons recruté 300 jeunes. C’est un devoir de l’Etat d’assurer la sécurité de ses citoyens. C’est regrettable’’, dénonce-t-il.

‘’En ce qui concerne l’éclairage public, la mairie n’a rien fait. Nous ne savons pas si on a une mairie ou non. Même sur l’avenue qui mène au domicile du khalife général, les lampes installées ne fonctionnent plus, depuis quelques jours’’, fulmine-t-il. La SDE, qui mettait à leur disposition deux cents robinets (l’actuelle Sen’Eau) n’a envoyé que 15 robinets, cette année. Finalement, dit-il, après que la famille a dit son indignation, à travers les médias, la Sen’Eau a apporté un soutien, à 60 %.

Par contre, El Hadj Niasse salue l’effort des agents de l’Unité de coordination et gestion des déchets (UCG) qui sont présents avant, pendant et après. Il estime qu’ils ont fait un travail remarquable.

Dans ce qui semble être un boycott de l’Etat, il souligne qu’à quelques jours de la tenue de cette Ziarra, des comités régionaux étaient organisés par les autorités décentralisées. Mais rien n’a été fait, cette année. Il signale que des lettres ont été adressées et envoyées aux autorités, deux mois avant. Mais aucune réaction n’a été notée. Même pour obtenir de l’électricité, il dit qu’ils se sont rabattus sur les branchements de la grande mosquée pour pouvoir alimenter la tente.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.