Sexualité : 90% des Sénégalaises ne sont pas propriétaires de leur corps




Des millions de femmes dans le monde n’ont pas encore accès aux méthodes contraceptives modernes.

Pire, leurs droits sexuels et reproductifs ne sont pas pleinement garantis.

C’est ce que révèle le rapport annuel du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) intitulé “Mon corps m’appartient” présenté hier.

Près de la moitié des femmes de 57 pays en développement sont privées de leur droit à décider d’avoir ou non un rapport sexuel avec leur partenaire, d’utiliser ou non des contraceptifs ou encore de recourir ou non à des soins de santé.
Au Sénégal, informe Le Quotidien dans sa parution de ce jeudi, plus de 90% des femmes sont privées de leur autonomie corporelle.

Seules 19% sont capables de refuser des rapports sexuels, 85% ont une capacité de décision en matière de contraception et 31% ont aussi une capacité de décision en matière de santé.