Une pilule contre la Covid lancée par Pfizer avant la fin de l’année?




Pfizer entend rendre disponible d’ici la fin de l’année 2021 une pilule anti-Covid à prendre dès l’apparition des premiers symptômes.
Pfizer assure que sa pilule développée est un “antiviral sur mesure”. Selon le Telegraph, cette molécule, appelée PF 07321332, a pour but d’attaquer “la colonne vertébrale” de la Covid et d’empêcher son développement dans notre nez, notre gorge ou nos poumons. Elle pourra être prescrite dès les premiers signes d’infection, sans que les patients soient hospitalisés ou en soins intensifs.

La pilule est actuellement testée chez 60 volontaires âgés de 18 à 60 ans. L’essai dure 145 jours dans deux bâtiments Pfizer, l’un aux États-Unis et l’autre à Puurs, en Belgique, et se découpe en trois phases: la première consiste à observer comment l’antiviral est toléré lorsqu’on augmente la dose administrée et s’il y a des effets secondaires, la deuxième est calquée sur la première avec des doses multiples et la dernière est consacrée au test de “formes comprimées et liquides” du médicament.

“Optimisme” sur le variant indien
“La sécurité du médicament a été étudiée chez les animaux. Dans ces études, aucun risque significatif ou événement de sécurité préoccupant n’a été identifié, et le médicament à l’étude n’a pas provoqué d’effets secondaires à aucun des niveaux de dose qui seront utilisés dans les études cliniques”, indiquent les documents consultés par le Telegraph.

Concernant le vaccin de Pfizer, Albert Bourla, le CEO, a récemment évoqué, dans un entretien accordé à l’AFP, l’efficacité qu’il a sur les différents variants, dont celui venu d’Inde. “L’efficacité du vaccin sur le variant britannique est de 97%. En Afrique du Sud, contre le variant local, il est efficace à 100%. Et des données du Brésil montrent qu’il permet de très bien le contrôler. Sur le nouveau variant d’Inde, nous n’avons pas de données, mais je suis optimiste sur notre capacité à le contrôler. Nous avons développé un processus permettant que, dès qu’un variant est source d’inquiétudes, nous soyons capables d’avoir un vaccin efficace en 100 jours, et je suis à l’aise avec cet objectif exigeant, en raison de l’efficacité de la technologie de l’ARN messager.”




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.