Visite des centres de traitement des épidémies: Le ministre de la Santé annonce la réactivation du dispositif




En visite, samedi dernier, dans les Centres de traitement des épidémies à Dakar, Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’Action sociale, a annoncé la réactivation du dispositif de prise en charge des patients de la Covid-19 qui a été mis en veilleuse.

Les contaminations au nouveau coronavirus ne cessent d’augmenter au Sénégal avec 127 et 104 cas respectivement vendredi et samedi. Cette montée en flèche des infections a poussé le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a effectué, le 12 décembre 2020, une visite dans les Centres de traitement des épidémies (Cte) de Dakar. Il s’est rendu à l’hôpital Fann, à l’hôpital Général Idrissa Pouye (ex-CTO) et à Dalal Diam de Guédiawaye. « Depuis la 45ème semaine, il y a un décollage du nombre de cas, et cela s’est accentué, hier, (ndr, vendredi), car on a eu 127 cas et aujourd’hui, nous en avons 104 », a alerté le ministre de la Santé à l’issue de cette tournée qui lui a servi de prétexte pour «encourager les personnels de santé et de l’action sociale, leur dire qu’il y a une nouvelle dynamique qui prend forme ».

«Depuis un certain temps, nous sentons, aussi bien à l’international que chez nous, que les choses reprennent », a dit le ministre. Une raison supplémentaire pour lui d’annoncer la réactivation du dispositif qui avait été mis en veilleuse quand les contaminations à la Covid-19 avaient drastiquement baissé. «Des dispositions ont été prises pour faire en sorte que le dispositif qu’on avait mis en veilleuse quand les choses ont reculé puisse être réactivé », a déclaré le ministre de la Santé et de l’Action sociale. Il a souligné que la visite des Centres de traitement des épidémies avait également pour but de voir si « le dispositif est bien en place et au point, surtout par rapport aux lits de réanimation et au dispositif d’urgence ». Même si tout est en place, il a appelé à la vigilance « pour préparer la montée en puissance ». Le ministre se dit convaincu que « dans des circonstances pareilles, il faut toujours travailler en étant pessimiste ». Et tant mieux si la situation s’améliore. « Mais dans l’état d’esprit et dans la mentalité, il faut toujours se dire qu’on se prépare pour éventuellement qu’on puisse prendre en charge une augmentation des cas », a-t-il lancé, saluant, encore une fois, le dévouement des personnels de santé et de l’action sociale, après 9 mois de riposte contre la Covid-19 au Sénégal. « Les personnels de santé et de l’action sociale sont dans des conditions psychologiques et physiques extrêmement dures, la fatigue est là, mais quand on a ce degré de conscience professionnelle, on trouve toujours les ressorts de la motivation », a déclaré le ministre, soulignant qu’ils peuvent compter sur eux. «Nous serons toujours à leurs côtés pour leur apporter ce qu’il faut pour servir les populations sénégalaises », a ajouté Aboulaye Diouf Sarr qui a assuré qu’ils feront de leur mieux pour que rien ne manque à ces personnels afin de « réussir la riposte qui est fondamentale pour le Sénégal ».

Maïmouna GUEYE

————————————————————————————————————————————-

Alerte sur la hausse des décès dus à la Covid-19

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a attiré l’attention sur la hausse des décès liés à la Covid-19. Selon lui, rien que samedi dernier, 4 décès ont été notifiés, « alors que, pendant très longtemps, on était sur la fourchette d’un décès par jour, exceptionnellement 2 », a-t-il dit. Abdoulaye Diouf Sarr a invité à tirer les leçons et à « envoyer un message aux populations de manière générale ». Il a conseillé aux populations à se rendre très tôt dans les structures sanitaires. Le ministre se dit convaincu que c’est seulement en faisant valoir cette démarche basée sur la précocité de la riposte « qu’on peut donner toutes les chances à nos malades de ne pas entrer en détresse et de ne pas malheureusement perdre la vie ».