Échec de la campagne arachidière : Les saisonniers de la Sonacos tirent sur le ministre de l’agriculture




les travailleurs saisonniers de laSonacos- section Kaolack le million huit cent mille tonnes de graines d’arachide produites ne serait que pure propagande.Ils soutiennent également que l’Etat n’a pas doté la Sonacos de moyens matérielset financiers suffisants pour résister à laconcurrence des exportateurs étrangers,notamment chinois. Conséquence, laquasi-totalité des graines collectées afranchi nos frontières.

Ce, au moment où l’huiler national se retrouve avec seulement 68 mille tonnes comme annoncé parle Dg de la Sonacos. Résultat, les unités industrielles de la Sonacos mettent au chômage des milliers de saisonniers pour manque de graines à triturer. A Kaolack sur une capacité de 3 mille, seule une centaine de saisonniers ont été pris cette année. La sortie du Dg de la Sonacos faisant état d’une bonne campagne de commercialisation de l’arachide avec une réception de 68 mille tonnes de graines ne semble pas emballer les travailleurs saisonniers de la Sonacos Lyndiane. En effet, selon eux, cette saison « est catastrophique ». La faute, selon eux, au ministre de l’Agriculture qui « a avancé une quantité de production fausse en faisant état de près d’un million huit cent mille tonnes.

Ce qui ne correspond pas à la réalité, selon ces saisonniers. Si l’on se fie à Mbaye Faye, président de l’amicale des travailleurs saisonniers de la Sonacos, cette industrie, avec une capacité de 80 mille tonnes, s’est retrouvée avec seulement près de 8 mille tonnes. Ce qui traduit l’échec de sa campagne de cette saison ». D’ailleurs, dit-il, « sur une capacité de 3 mille saisonniers, la Sonacos n’a fait travailler qu’une centaine d’entre eux ». Ce qui constitue une énorme perte d’emploi qu’il met sur le dos du ministre de l’Agriculture. Ce qu’il y a à retenir, aux yeux des travailleurs saisonniers de l’unité industrielle de Kaolack, c’est que malgré tout le tintamarre allant des assurances du président Macky Sall quant à sa volonté de booster la Sonacos aux mesures de suspension temporaire des exportations de graines pour permettre à la Sonacos d’engranger une bonne quantité de graine, le fiasco aurait été total. Ainsi, selon les saisonniers, cette campagne peut se résumer comme suit : « Promouvoir les industries étrangères en leur facilitant l’exportation vers leurs industries au détriment des agriculteurs et industries sénégalaises ». Dans la foulée, le président de l’amicale indique que cet échec ne concerne pas que l’unité de Kaolack, mais toutes les unités industrielles de la Sonacos qui ont supprimé cette saison trop d’emplois dans un contexte où le régime en place a annoncé avoir injecté des milliards dans le secteur de l’agriculture sans que cela soit ressenti par les acteurs du secteur, notamment ceux de la filière arachidière.

Dans la foulée, ils ont expliqué que les exportateurs privés ont été presque seuls sur le marché car dotés d’une capacité d’achat plus forte que celle de la Sonacos. De plus, ces travailleurs saisonniers en chômage estiment que leur employeur, qui a failli à sa mission de collecte et de transformation des graines d’arachide, est victime d’un manque de moyens matériels et financiers que l’Etat a l’obligation de lui donner. Sans quoi, aucun résultat ne sera à l’actif de la boite quelle que soit la volonté de la direction générale de la Sonacos. En conclusion, les saisonniers précise que les rares graines produites cette année ont été cédées à des opérateurs privés qui ont proposé un meilleur prix alors que la Sonacos qui n’a pas pu suivre les enchères des étrangers au premier rang desquels on trouve les Chinois.