Guy Marius Sagna : “Être journaliste est un des métiers dangereux au Sénégal”




Dans son message de condoléances, suite au décès de trois agents de l’équipe de LeralTv, l’activiste Guy Marius Sagna assure qu’il faut se battre pour de meilleures conditions de travail des journalistes (salaire, contrat, avantages, respect des textes…) et du respect du droit syndical des travailleurs de la presse.

“Être journaliste est un des métiers dangereux au Sénégal. Ces âmes parties – qu’elles reposent en paix et soient accueillies au paradis – doivent, au-delà de la juste émotion suscitée, nous amener à nous poser une question : combien coûte un journaliste qui affronte grenades lacrymogènes, endure barbarie policière et met sa vie en danger?”

L’activiste ne manque pas pour autant de lancer des pierres contre la tournée économique du président Macky Sall.

“L’hôpital neuf de Kaffrine a coûté 20 milliards de FCFA. Avec 500 milliards, le Sénégal aurait 25 hôpitaux neufs. Pourquoi nous n’avons pas 25 hôpitaux neufs : parce que Macky Sall a mangé ces 500 milliards et laisse l’impérialisme manger ce qui aurait du servir à doter le Sénégal et l’Afrique de structures de santé, d’éducation, de sécurité…qui sortent l’Afrique de la pauvreté. C’est de la haute trahison !”, écrit-il.

D’après Guy Marius Sagna, voilà pourquoi le Sénégal qui devrait avoir au moins 106 hôpitaux s’il y a 16 millions de Sénégalais n’a pas 50 hôpitaux. Autrement dit, nos hôpitaux sont surchargés comme le fut le bateau le joola. En plus d’être surchargés, ils manquent de tout.

Il demande, en outre, : “Devrions-nous féliciter le président Macky Sall à qui nous avons donné les moyens d’avoir 50 hôpitaux quand il nous ramène 04 hôpitaux du fait de sa mangercratie? Non! Ce que nous devons faire, c’est arrêter la politique de la mangercratie et les mangercrates dont le chef est : le président Macky Sall”.

Il affirme, par ailleurs, que le sens de leur combat est : “une politique qui permette de servir pleinement les populations africaines sur le plan sanitaire, scolaire, sécuritaire, alimentaire, de l’emploi, du logement, des loisirs…”




1 Comment

  1. Guy il faut inciter les jeunes a aller chercher le savoir pour pouvoir faire ce que les toubabs font pour nous,c’est avec les meninges qu’on develope un pays mais pas avec une langue fourchue.

Leave a Reply

Your email address will not be published.