Les lébous de Yoff réclament 250 h de l’aéroport L.S.S




Les terres de l’aéroport Léopold Sédar Senghor aiguisent des appétits. Depuis qu’ils ont eu échos de l’attribution de parcelles à des pontes de la République, les jeunes lébous de Yoff ont mis en place un collectif pour réclamer leurs parts de ces terres de leurs ancêtres. Le collectif des associations et mouvements pour la défense des intérêts de Yoff (CAMDIY) a tenu un point de presse pour dénoncer le partage de ces terres.

Au regard de la croissance exponentielle de la population léboue de Yoff, le collectif réclame au moins 250 ha sur l’assiette foncière de l’aéroport (864 ha) afin de loger ses fils. Les membres du collectif alertent sur cette situation qui va impacter sans doute négativement sur leur avenir mais surtout celui des générations futures de Yoff. Amadou Camara Diène prévient qu’ils vont s’opposer au barrage de ces terres de leurs ancêtres d’une superficie de 864 ha.

A l’en croire, la lutte sera menée par des dignitaires, des chefs religieux en plus du collectif. Les membres du collectif rappellent au président de la République sa promesse de mettre fin à la spoliation foncière. Ils craignent que le foncier qui est souvent source de violence au Sénégal ne soit l’étincelle qui risque d’embraser Dakar.