Les victimes invisibles du Covid, 20 enterrements à Yoff




Les victimes invisibles du Covid, 20 enterrements à Yoff

Le bilan des morts décédés du Covid-19 comptabilise les décès à l’hôpital. Mais il pourrait être en réalité plus lourd. Des médecins qui alertent sur les décès de personnes à domicile nous apprennent que les chiffres quotidiens du ministère de la Santé ne comprennent pas toujours les décès à domicile. Ce sont les morts oubliés du Covid-19.
Les décès à l’hôpital ne représentent qu’une faible part de la mortalité que ceux survenus dans maisons. Autant dire que la mortalité liée à l’épidémie est déjà bien plus lourde.
« Des cas de décès liés au Covid-19 sans test et hors hôpital, n’entrent pas parfois dans le bilan officiel des victimes du coronavirus », nous confie ce médecin syndicaliste sous anonymat.
Pour ce toubib, le nombre général de cas de covid-19 est lui aussi largement sous-évalué.
Toutefois, précise-t-il, les décès à domicile ne sont pas dissimulés, mais ne sont simplement “pas mesurés’’.
20 enterrements par jour au cimetière de Yoff
Depuis le Covid, il y a une augmentation vertigineuse des enterrements dans les cimetières.
Le nombre de défunts pris en charge au cimetière de Yoff est effrayant.
« Ici, on enterre d’habitude environ 3 à 4 personnes par jour. Mais depuis quelques jours, ça tourne plutôt autour de 20 enterrement », nous révèle un employé du cimetière de Yoff. « C’est bien pire que ce qu’on voit aux infos, c’est grave », déplore-t-il, creusant des tombes à la chaîne pour recevoir les cercueils qui arriveront le lendemain.